Afin de rendre votre visite plus agréable, le site www.bcn.ch utilise des cookies.
En consultant notre site, vous acceptez nos cookies. Évidemment, vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment.

En savoir plus sur les cookies OK, continuer

La BCNActualités et médiasActualitésTic-tac, l’heure de la prévoyance tourne
Version imprimable

Tic-tac, l’heure de la prévoyance tourne

Finance

26.11.2019 , par Sandra Hegetschweiler, conseillère en Planification financière

En raison de la course de fin d’année, le versement sur le 3e pilier a figure en bas de la liste des choses à faire. Pourtant, ses avantages sont multiples.

Premièrement, le 3e pilier a offre la possibilité d’être associé à une couverture de risques en cas de décès ou d’invalidité, ce qui met la personne ou ses proches à l’abri en cas de souci de santé. Deuxièmement, cet avoir de prévoyance est protégé en cas de décès. Il n’entre pas dans la masse successorale et sera donc directement transmis aux héritiers.Troisièmement, au vu de l’espérance de vie qui tend à s’allonger, de la baisse combinée des taux d’intérêt et du taux de conversion qui affaiblit les rentes vieillesse, le 3e pilier a devient l’outil indispensable pour une retraite en toute sérénité.

Enfin, la déduction fiscale en 2019 est plus intéressante car plus élevée (6'826 francs pour les personnes affiliées à une caisse de pensions et à 34'128 francs pour ceux ne cotisant pas au 2e pilier). L’économie fiscale oscille ainsi entre 25 et 40% du montant annuel versé. Rappelons que les sommes versées ne peuvent être retirées qu’à certaines conditions prévues par la loi: devenir indépendant, quitter définitivement la Suisse, durant les 5 ans précédant l'âge de la retraite AVS ou comme fonds propres pour l’achat d’une résidence principale, voire d’amortissement hypothécaire. Dès lors, un impôt sera calculé, séparé des autres revenus, à un taux préférentiel.

Avant le 31 décembre

Le 3e pilier a présente trois grands volets. D’abord, le compte d'épargne bancaire. Il bénéficie d’un taux d'intérêt préférentiel défiscalisé et offre flexibilité et souplesse des versements. Ensuite, les fonds de placement, sachant qu’il faut garder à l’esprit d’avoir un horizon-temps suffisamment long pour faire face aux fluctuations de cours. Et finalement, l'assurance-vie permet d’avoir un capital à l’échéance du contrat tout en couvrant les risques en cas d’invalidité ou de décès pour autant que la prime soit versée chaque année en temps voulu. Bref, l’heure de la prévoyance tourne, le 3e pilier a doit figurer en haut de la liste à faire avant le 31 décembre.

Une version de cet article est parue dans Arcinfo.

 Vers le haut