La BCN Actualites et medias Actualités Quand le risque est en partie compensé par l'objet possédé

Quand le risque est en partie compensé par l'objet possédé

Finance

21.12.2021 , par Stéphanie Guillod, responsable Private Banking Montagnes

Noël cette fin de semaine, déjà. Et si je m’octroyais aussi une petite attention? Investir pour le plaisir, c’est possible.

Souvent, de tels investissements se concrétisent par un objet, une collection d’art, des pièces d’horlogerie ou quelques bouteilles de vin. Ce genre d’investissement est certes particulier, dans la mesure où le risque pris est en partie compensé par le plaisir procuré: on possède l’objet, on peut l’admirer, le toucher, le montrer voire le partager.    

Commençons par l’art. Le prix d’une œuvre peut s’envoler, à l’image de la création partiellement autodétruite de Banksy, qui a été récemment vendue aux enchères pour 18,5 millions de livres (plus de 22 millions de francs), soit un montant vingt fois plus élevé que l’œuvre originale. La conservation de l’œuvre est déterminante et la réputation de l’artiste primordiale. Pour les investisseurs, ce placement présente l’avantage d’être fortement décorrélé des marchés financiers.

Pour revenir dans la région, intéressons-nous à l’horlogerie. Le passionné collectionneur sait que la rareté du modèle, liée à une marque historique et à un design iconique, confère de la valeur à son garde-temps, une valeur qui continue de croître avec les années. Les prix s’envolent parfois. Récemment à Genève, une Omega Speedmaster de 1957 s’est vendue à plus de 3 millions de francs, alors que le prix d’enchère était estimé autour des 100'000 francs.

Le flop des pendules

Parfois, c’est plus compliqué. Alors que les pendules neuchâteloises s’arrachaient comme des petits pains dans les années 1980, force est de constater qu’aujourd’hui, le collectionneur qui a fait ce pari ne peut guère générer un profit en les revendant aujourd’hui. La situation est similaire pour des meubles de style anciens.

Et dans les vins, la spéculation est-elle possible? Oui, mais il faut viser une niche ou des vins en primeur, de la patience et une bonne cave afin de pouvoir stocker les vins de manière adéquate. Surtout, la revente nécessite un excellent réseau de distribution avec une mise en contact par des professionnels. Reste toujours le plaisir ultime: partager une excellente bouteille en famille ou avec des amis. Cela n’a pas de prix. 

Une version de cet article est parue dans Arcinfo.