La BCN Actualites et medias Actualités Microsoft entre dans le métavers

Microsoft entre dans le métavers

Finance

28.01.2022 , par Stéphane Paiva, conseiller Private Banking

Coup de tonnerre dans l’industrie vidéoludique ! Microsoft veut avaler le géant Activision Blizzard pour 68,7 milliards de dollars. Avec cet achat, qui nécessite toujours une approbation réglementaire, Microsoft Gaming deviendrait la troisième entreprise dans l’industrie derrière Sony et Tencent en termes de chiffre d’affaires. Plus encore, l’acquisition lui ouvrirait la porte du métavers, que certains présentent comme le futur d’internet.

Le métavers est un monde virtuel en 3D où chacun peut interagir grâce à des casques, des capteurs et autres accessoires capables de plonger l’humain dans un univers parallèle. Au cours d'un appel aux investisseurs d'environ 15 minutes suivant l'annonce de la transaction, les patrons de Microsoft et d'Activision y ont fait allusion à 10 reprises. Pour Satya Nadella, le directeur de Microsoft, le secteur du jeu vidéo jouera «un rôle-clé dans le développement des plateformes métaverses». De fait, il existe de multiples points communs entre les jeux vidéo sur internet et le métavers à venir : de nombreux joueurs sont immergés dans des mondes virtuels où ils dépensent de l'argent en biens numériques et incarnent leurs avatars pour interagir.

En rachetant Activision Blizzard, Microsoft gagnerait plusieurs jeux en ligne avec ce type de caractéristiques, comme World of Warcraft, qui réunit quotidiennement des millions d’utilisateurs dans un paysage virtuel fantastique.

Avec cette action, Microsoft ne fait que suivre les traces de Facebook, qui a changé son nom en Meta l’année dernière. Meta est probablement l’une des entreprises les plus ambitieuses dans le domaine. Le groupe prévoit d’investir 10 milliards de dollars par an dans le métavers et les technologies liées, et d’embaucher 10’000 personnes sur 5 ans. Pour l’instant, les autres géants de la tech se sont montrés plutôt discrets sur le sujet. Il serait toutefois surprenant que Google, Amazon ou Apple ne soit pas en train de préparer leur entrée sur ce marché estimé à… 800 milliards de dollars par l’agence Bloomberg.

Une version de cet article est parue dans Arcinfo.

 Vers le haut