Afin de rendre votre visite plus agréable, le site www.bcn.ch utilise des cookies.
En consultant notre site, vous acceptez nos cookies. Évidemment, vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment.

En savoir plus sur les cookies OK, continuer

La BCNActualités et médiasActualitésLa Bourse suisse veut séduire les start-up
Version imprimable

La Bourse suisse veut séduire les start-up

Finance

21.09.2021, par Nicolas Schwaar, conseiller Private Banking

La Bourse suisse s’apprête à lancer une nouvelle plateforme de négoce, Sparks, ouvrant l’accès aux investisseurs à une place réservée aux actions de petites et moyennes entreprises (PME).

Les conditions d’entrée en bourse sur l'indice global pour le marché suisse des actions (SPI) peuvent se transformer en pierre d’achoppement pour les sociétés dont la taille et l’ancienneté ne satisfont pas aux exigences du SPI. Sparks proposera une alternative plus adaptée aux PME et startup.

Alors que la marque suisse de chaussures On a récemment choisi les Etats-Unis pour entrer sur le marché des capitaux, dès le 1er octobre, ce nouveau segment de la Bourse suisse veut séduire les jeunes entreprises en leur permettant d’accéder à d’autres investisseurs et capitaux. La cotation des actions permettra aux actionnaires principaux de valider la valorisation de leur entreprise. De plus, les avantages de cette plateforme devraient encourager les entreprises familiales à coter leurs actions tout en gardant un contrôle sur le capital.

Après Sparks, SIX envisage déjà l’ouverture d’une autre plateforme: SIX Digital Exchange (SDX). En effet, poussé par l’intérêt croissant des investisseurs aux crypto-actifs, SIX a reçu l’approbation de la l’Autorité de surveillance des marchés financiers (Finma) pour exploiter une bourse et un dépositaire central de titres pour les actifs numériques en Suisse. Elle fonctionnera avec la technologie de la blockchain (base de données distribuée) pour comptabiliser et suivre les transactions de manière digitale.

Le transfert et le dépôt d’actifs tels que le bitcoin, ethereum ou cardano s’effectueront, assure SIX, sous l’égide des normes suisses en termes de régulation et de contrôle. Cette garantie devrait répondre aux méfiances de certains investisseurs face à l’opacité des monnaies digitales. En plus de ces dernières, d’autres actifs, tels qu’un tableau ou une caisse de vin renommée pourraient aussi un jour changer de mains sur SDX sous la forme de jetons virtuels (NTFs).

Une version de cet article est parue dans Arcinfo.

 Vers le haut