La BCN Actualites et medias Actualités Inflation élevée, mais transitoire?

Inflation élevée, mais transitoire?

Economie

24.08.2021 , par Yann Constantin, responsable Trésorerie & Négoce

La réouverture des économies grâce à la vaccination et le rebond économique ont eu des conséquences positives sur l’emploi et les prix. En effet, la forte demande, notamment aux Etats-Unis, a permis aux entreprises de réembaucher, parfois certes avec difficulté, un nombre important de collaborateurs.

Plus de 940'000 emplois ont été créés en juillet et le taux de chômage a reculé à 5,4%. Cette embellie a aussi eu un impact important sur les prix. Les matières premières, notamment l'aluminium et le cuivre, ont connu des hausses massives. Les denrées alimentaires comme le café ou le maïs ont aussi fortement augmenté en raison de la sècheresse au Brésil. Des goulets d’étranglement dans l’approvisionnement et le transport se sont également formés avec ce redémarrage soudain de l’activité et ont contribué à cette hausse. L’inflation est inégale selon les régions : sur juillet, en base annuelle, les prix ont gagné 0,7% en Suisse, 2,2% en zone euro et 5,4% aux Etats-Unis. Selon une étude d’Harvard, l’inflation actuelle a réduit à néant les hausses de salaires consenties par le plan d’aide de Joe Biden.

Cette situation inconfortable pour les banquiers centraux n’a pour l’instant généré aucune hausse des taux. En effet, ces derniers considèrent cette inflation comme transitoire et comptent sur un recul des prix à 2% à moyen terme. La Réserve fédérale américaine (Fed) commence toutefois à préparer les marchés pour une future réduction de ses rachats d’actifs. Dans les détails de sa dernière réunion mercredi passé, la majorité de ses membres avançait que les attentes d’inflation à long terme pourraient augmenter au-delà du niveau souhaité par la Fed. Certains pensent que les effets transitoires dureront plus longtemps et que l’inflation pourrait être plus forte qu’attendue. Une majorité pense cependant que le variant delta retardera temporairement la relance et l’atteinte du plein emploi.  Lorsque le marché de l’emploi se sera suffisamment amélioré, il est probable que la Fed deviendra plus claire sur ses intentions, peut-être déjà à son prochain meeting de septembre.

Une version de cet article est parue dans Arcinfo.