Afin de rendre votre visite plus agréable, le site www.bcn.ch utilise des cookies.
En consultant notre site, vous acceptez nos cookies. Évidemment, vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment.

En savoir plus sur les cookies OK, continuer

La BCNActualités et médiasActualitésUn monde industriel en manque de puces
Version imprimable

Un monde industriel en manque de puces

Economie

01.04.2021, par Stéphane Crevoisier, responsable Private Banking Montagnes

Depuis quelques mois, l’industrie mondiale fait face à une pénurie de semi-conducteurs. Conséquences: des usines automobiles sont à l’arrêt, des sorties de smartphones sont retardées et certaines consoles de jeux ne peuvent être produites.

La rupture dans la chaîne d’approvisionnement des semi-conducteurs menace le rebond économique. Mais comment en sommes-nous arrivés là?

Les premiers signes de pénurie remontent à la reprise inattendue de la demande automobile, principalement chinoise. A cela s’est ajoutée l’accélération de la demande pour les produits technologiques liés au «stay at home» comme les ordinateurs portables, les moniteurs ou les tablettes.

Film hollywoodien

De son côté, la production de composants électroniques a également été impactée par une succession d’évènements qui relèvent d’un film hollywoodien.  Premièrement, un tremblement de terre au Japon mis à l'arrêt l'usine du fabricant Renesas Electronics. Ensuite, une vague de froid s’est abattue sur les Etats-Unis, plus précisément dans la région du Texas, là où se trouvent plusieurs usines de fabrication de semi-conducteurs comme celle du géant Samsung.

Les répercussions dans le monde industriel se sont rapidement faites ressentir, obligeant les constructeurs automobiles japonais Toyota, Honda et Nissan à réduire leur plan de production pour 2021. Dans un tout autre registre, le fabricant Sony est incapable de fabriquer suffisamment de consoles PlayStation 5 et Samsung a repoussé la sortie de son nouveau Smartphone Galaxy.

Investissements colossaux

La pénurie de puces est toutefois une opportunité en or pour les plus gros fabricants de composants électroniques, à savoir Taiwan Semiconductor Manufacturing et Samsung Electronics. Leurs carnets de commandes débordent jusqu’à fin 2021 et leur avantage concurrentiel leur permet d’augmenter leurs prix et leurs marges. Ces deux entreprises ont déjà annoncé des investissements d’envergure cette année. Ensemble, les investissements de Samsung et de TSMC atteindront au moins 55,5 milliards de dollars en 2021, soit pas loin de la moitié des montants injectés dans cette industrie des semi-conducteurs.  

Une version de cet article est parue dans Arcinfo. 

 

 Vers le haut