La BCN Actualites et medias Actualités Quatre crises qui grippent la machine chinoise

Quatre crises qui grippent la machine chinoise

Finance

17.05.2022 , par Michelle Monnier, conseillère Private Banking

La Chine, deuxième économie de la planète, inquiète pour quatre raisons principales: 

1. La crise sanitaire

La crise sanitaire persiste en raison de l’inefficacité des vaccins chinois et de l'entêtement du gouvernement à maintenir la politique zéro Covid. L’éradication du virus semble peu probable. En effet, dans le scénario actuel, la logique veut que toute réouverture soit suivie d'une nouvelle flambée d'infections, puis de nouvelles fermetures, etc. Par conséquence, l’économie et la demande intérieure s’affaiblissent. Plus important, de nouvelles perturbations de la chaîne d'approvisionnement se forment autour des ports chinois et la normalisation prendra plusieurs trimestres avec un impact négatif sur la croissance mondiale. 

2. La crise immobilière 

La crise immobilière frappe aussi. La surévaluation des biens est deux fois supérieure à celles des subprimes aux Etats-Unis en 2007. Un appartement à Pékin ou à Shenzhen coûte désormais plus de 40 fois le revenu disponible annuel médian d'une famille. Près de neuf achats sur dix ont été effectués par des acheteurs qui possédaient déjà au moins un logement. En plus, l’endettement des sociétés immobilières est massif pour une activité poids lourd, représentant un quart du PIB chinois.

3. La crise idéologique 

La crise idéologique en toile de fond. Le modèle, basé sur la prééminence du capitalisme d’Etat au détriment du secteur privé, privilégie la prospérité́ commune à une croissance désordonnée. Ainsi, le capitalisme doit servir la collectivité et non le contraire. Pékin a donc durci son action réglementaire à l’encontre de nombreux secteurs comme la technologie, les services financiers, l'éducation ou encore les transports afin de préserver la cohésion sociale, telle que définie par le parti. 

4. La crise démographique 

C’est enfin une crise démographique. Les naissances ne cessent de baisser et atteignent leur plus bas niveau depuis la grande famine en 1961. En 2022, la population devrait commencer à décroître. De plus, le vieillissement accéléré de la population et son impact sur l’économie inquiètent.

Pour l’instant toutefois, la Chine tient bon, avec une croissance projetée à 4,4% pour 2022. Cependant, c’est un risque à surveiller, car un déraillement de la locomotive chinoise aurait un impact global. 

Une version de cet article est parue dans Arcinfo.