Afin de rendre votre visite plus agréable, le site www.bcn.ch utilise des cookies.
En consultant notre site, vous acceptez nos cookies. Évidemment, vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment.

En savoir plus sur les cookies OK, continuer

La BCNActualités et médiasActualitésLa montée des actions se poursuit
Version imprimable

La montée des actions se poursuit

Finance

05.03.2019 , par Olivier Nicolet, conseiller Private Banking

Les indicateurs conjoncturels ont baissé dans la plupart des régions, en particulier en zone euro. Une nouvelle fois décevants, les indicateurs européens semblent toutefois se stabiliser ce qui, conjugué à la bonne performance de l’économie espagnole et de certains pays de l’Est, devrait permettre d’éviter une récession dans les douze prochains mois.

Aux Etats-Unis, le plus long arrêt gouvernemental de l'histoire et la faiblesse de la consommation des ménages pénaliseront certainement la croissance au 1er trimestre. Cette faiblesse ne devrait être que passagère puisque l’économie américaine reste en bonne santé avec notamment un marché du travail très robuste. Dans son dernier rapport, la Réserve fédérale américaine a souligné l’incertitude accrue et la faiblesse de l’inflation parmi les principales raisons de la rupture de sa politique monétaire. L’atténuation de la pression inflationniste est étroitement liée aux prix de l’énergie, ces derniers ayant sensiblement diminué au cours des derniers mois.

Tensions atténuées

Sur le front géopolitique, les tensions entre la Chine et les Etats-Unis se sont quelque peu atténuées après que Donald Trump a annoncé le report de la hausse des droits de douane sur plus de 200 milliards de dollars d’exportations chinoises. En revanche, quelques semaines avant l’échéance du Brexit du 29 mars, les négociations sur ses modalités restent dans l’impasse. Au point que certains doutent de la sortie de la Grande-Bretagne à cette date. Dès lors, si le parlement britannique venait à rejeter pour la deuxième fois l’accord de divorce négocié entre Theresa May et Bruxelles, un report de la date butoir semblerait la solution la plus adéquate.

SMI en hausse

Globalement, l’infléchissement de la politique monétaire américaine et les espoirs de règlement rapide du conflit commercial sino-américain ont permis aux actions de poursuivre leur hausse, notamment sur les marchés développés et en Chine. Le SMI a grimpé de 11,38% depuis le début de l’année, compensant ainsi toutes les pertes de 2018. Si on inclut les dividendes, il a même atteint un nouveau plus haut historique.

Une version de cet article est parue dans Arcinfo.

 Vers le haut