La BCN Actualites et medias Actualités La hausse des prix immobiliers se poursuit

La hausse des prix immobiliers se poursuit

Economie

15.08.2022 , par Marie-Laure Chapatte, responsable Communication & Pôle économique

La Banque nationale suisse (BNS) a commencé à resserrer sa politique monétaire au mois de juin, suivant d’autres grands instituts centraux. Les taux hypothécaires fixes ont progressé depuis quelques mois avec un pic supérieur à 3% atteint sur une durée de 10 ans.

Après une correction, cette même échéance se négociait à fin juillet entre 2,25 % et 2,40 %, soit près de 1% de plus par rapport à l’année précédente. Si une certaine nervosité s’installe chez les propriétaires, force est de constater qu’on se dirige plutôt vers une stabilisation de ce marché plutôt qu’une explosion.

Doublement depuis 2000

Rappelons d’abord que les prix de l’immobilier ont en moyenne doublé depuis les années 2000. L’année dernière dans le canton, la hausse a encore atteint plus de 13% pour les villas et près de 6% pour les propriétés par étage (PPE).

Devenir propriétaire séduit toujours autant les neuchâtelois

L’accès à la propriété a continué de séduire les neuchâtelois, notamment grâce à des conditions de financement très attractives, et pour les biens de rendement, l’attrait des institutionnels est resté intact dans un environnement inchangé de taux négatifs. Toutefois, l’évolution récente de la politique monétaire helvétique devrait quelque peu ralentir la dynamique. En effet, les derniers indices des prix des transactions pour le logement en propriété indiquent toujours une progression des prix dans le canton de Neuchâtel, mais cette dernière semble ralentir depuis le début de l’année 2022. Pour la villa, l’indice des demandes de permis de construire poursuit sa baisse et le taux de l’offre se stabilise bien que toujours limitée. Côté PPE, on observe également un taux de l’offre stable dans un segment plus vulnérable face à une augmentation des taux hypothécaires. Pour les immeubles de rapport, l’augmentation des taux de rendement à long terme amènent les investisseurs institutionnels et professionnels à reconsidérer leur politique de placement ou à revoir leur conditions d’achat. La hausse des taux d’intérêt devrait avoir un impact sur les actifs immobiliers.

Pour l’heure, cette progression a contribué à stabiliser le marché, mais si elle venait à s’accentuer, des corrections de valeurs pourraient alors intervenir ces prochains mois. Le segment locatif pourrait quant à lui bénéficier d’une telle évolution compte tenu de la diminution de l’attractivité financière de la propriété à usage propre.

 Vers le haut