Afin de rendre votre visite plus agréable, le site www.bcn.ch utilise des cookies.
En consultant notre site, vous acceptez nos cookies. Évidemment, vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment.

En savoir plus sur les cookies OK, continuer

Version imprimable

Enfin un rebond boursier

Economie

31.03.2020 , par Philippe Rollier, Responsable Private Banking

Un afflux de bonnes nouvelles a enfin apporté un bol d’air aux marchés boursiers. La semaine dernière, la Réserve fédérale américaine (Fed) a littéralement sorti le bazooka en annonçant un éventail de nouvelles mesures choc visant à rassurer les marchés financiers.

La Fed a ainsi annoncé un programme d’achat illimité d’obligations souveraines et de titres adossés à des créances hypothécaires. Le Congrès américain a ensuite approuvé un large budget de 2’000 milliards de dollars (soit 10% du produit intérieur brut) pour financer l’octroi de prêts aux entreprises et des paiements directs aux ménages. En Chine finalement, le gouvernement a déclaré que le virus était pratiquement vaincu et que les mesures de quarantaine dans la province du Hubei seront progressivement levées.

Début des mesures de confinement

L’ensemble de ces annonces a permis aux bourses mondiales de rebondir après quatre semaines de baisse quasi ininterrompue. Il semble toutefois encore trop tôt pour parler d’une reprise durable des marchés d’actions. Tout d’abord, un regard sur la Chine montre que ces derniers ont commencé à remonter seulement une fois le fléchissement de la courbe pandémique amorcé. Or, nous n’en sommes pas encore là. Au contraire même, puisque le nombre de cas infectés par le virus dans de nombreux pays européens continue d’augmenter à un rythme soutenu et que les Etats-Unis sont désormais le pays le plus touché. Ensuite, à l'exception de la Chine, le reste du monde ne se trouve qu’au début des mesures de confinement, de sorte que l’impact sur l’économie et les bénéfices des entreprises reste encore difficile à estimer. Ici, les investisseurs suivront avec attention les prochaines publications macroéconomiques dans le but de déceler l’ampleur du ralentissement.

L’enquête hebdomadaire relative aux demandes initiales d’allocation chômage publiée jeudi dernier aux Etats-Unis laisse peu de place à l’interprétation : en une semaine, 3,3 millions de personnes se sont nouvellement inscrites au chômage. De plus, les lacunes du système de santé outre-Atlantique pourraient alimentent les craintes ces prochains jours.

Une version de cet article est parue dans Arcinfo.

 Vers le haut