Afin de rendre votre visite plus agréable, le site www.bcn.ch utilise des cookies.
En consultant notre site, vous acceptez nos cookies. Évidemment, vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment.

En savoir plus sur les cookies OK, continuer

La BCNActualités et médiasActualitésRecord sur les marchés des actions
Version imprimable

Record sur les marchés des actions

Finance

07.05.2019 , par Jean-Marie Lechine, conseiller Private Banking

Les préoccupations qui avaient plombé les marchés en fin d’année 2018 semblent s’estomper. Les nuages se sont dissipés, permettant aux indices boursiers de gravir de nouveaux sommets.

Le SMI pourrait même franchir la barre symbolique des 10'000 points tant le contexte actuel de faible inflation, conjuguée à une croissance solide, rassure les marchés. De plus, les banques centrales poursuivent une politique accommodante et les données macro-économiques publiées le mois dernier ont été meilleures que prévu. Aux Etats-Unis, les craintes de récession ont été balayées par la progression de 3,2% en rythme annuel du produit intérieur brut (PIB) au premier trimestre. En Europe, le président de la banque centrale Mario Draghi évalue comme faible la probabilité d’une récession en zone euro suite à la publication de la croissance du PIB de 1,4% sur la même période.

Par ailleurs, les résultats trimestriels des entreprises ont surpris par leur robustesse. Alors que les analystes attendaient un repli des bénéfices de 4% pour les entreprises américaines, ces dernières affichent finalement une stagnation, voire une légère hausse des profits. Toutefois, depuis le début de l’année, cette faible progression des bénéfices, associée à la hausse des marchés, entraîne techniquement une hausse sensible du rapport de valorisation des sociétés qui, sans être excessif, limite leur attrait.

Incertitudes

L’indice «VIX» mesurant la volatilité sur les marchés, aussi appelé indice de la peur, stagne à des niveaux relativement bas. Cette mesure ne doit cependant pas être sur-interprétée comme un signe de confiance indéfectible. Dans le contexte actuel, une nouvelle pourrait provoquer un retournement du marché, comme constaté avec le dernier tweet de Donald Trump à propos du conflit commercial. La faiblesse des signaux, dans un sens ou dans l’autre, laisse les investisseurs dans une grande incertitude. On assiste ainsi à un équilibrage des prévisions entre les investisseurs convaincus d’une marge de progression encore appréciable et les partisans d’une prise de bénéfices au risque de manquer la dernière hausse.

Une version de cet article est parue dans Arcinfo.

 Vers le haut