La BCN Actualites et medias Actualités Rébellion à Wall Street

Rébellion à Wall Street

Finance

02.02.2021 , par Jamil Bouallai, gérant de fonds

Aujourd'hui, on vous raconte l'histoire de David (de petits boursicoteurs qui veulent influencer les marchés) contre Goliath (de puissants hedge funds).  

La reprise spectaculaire des marchés financiers attire de nombreux boursicoteurs. Parmi ces nouveaux arrivants, certains ont rejoint le réseau social Reddit pour discuter de paris particulièrement agressifs. Ce groupe, initialement composé de jeunes Américains prêts à investir les chèques de stimulus fraichement reçus du gouvernement, tend à se globaliser.

GameStop au coeur de la bataille

Leur dernier fait d’arme a chamboulé les bourses la semaine dernière. Ces spéculateurs se sont rués sur l’action de la chaîne de magasins de jeux vidéo GameStop, certains engageant même leur entière fortune dans des produits à effets de levier, sans raison fondamentale apparente. En effet, les investisseurs professionnels délaissent le titre en raison des perspectives incertaines dues au confinement et à la digitalisation. L’action est même la cible de hedge funds qui la vendent massivement à découvert. Plutôt qu’un pari sur l’avenir de l’entreprise, ces petits mais nombreux spéculateurs cherchent à sauver l’entreprise des griffes des fonds spéculatifs. Ils veulent surtout profiter d’une situation technique pour les faire plier et leur faire enregistrer des pertes colossales: des reculs de 10 à 35% ont été estimés pour des fonds spéculatifs représentant plusieurs dizaines de milliards de dollars.

Soutien du patron de Tesla

Le patron de l’entreprise Tesla, qui fut elle-même la cible des spéculateurs baissiers par le passé, s’est réjoui de leur déconvenue et encourage les troupes du net. Il promet même de mettre le logo de GameStop sur sa prochaine fusée si le titre touche les 1000 dollars. L’action, qui s’échangeait à moins de 20 dollars il y a deux semaines, s’approche des 500 dollars. L’euphorie gagne les petits investisseurs qui voient l’opportunité de «ruiner les 1% à leur propre jeu». Mais soudainement, les courtiers en ligne populaires chez les petits investisseurs décident d’arbitrer le match… en changeant les règles ! Il y devient impossible d’acheter le titre GameStop alors que la vente reste possible. Logiquement, le titre s’effondre et la colère gronde. La bataille gagne d’autres titres, attirant l’attention des politiques et des régulateurs. Les petits investisseurs ciblent alors d'autres titres. Le début d’un mouvement?

Une version de cet article est parue dans Arcinfo.