La BCN Actualites et medias Actualités Peut-on s'attendre à un retour à la normale en 2022?

Peut-on s'attendre à un retour à la normale en 2022?

Finance

11.01.2022 , par Vincent Schwery, gérant de fonds

Après un millésime d'exception, que nous réserve l'année à venir du point de vue des marchés financiers, de l'inflation ou de l'action des banques centrales?

 

L’année boursière 2021 restera gravée dans les mémoires comme extraordinaire pour les actifs risqués et pour l’économie mondiale. En effet, les marchés actions, l’immobilier ou encore les crypto-monnaies ont tous connus des progressions solides et tutoient des sommets historiques. Dans le même temps, la croissance de l’économie mondiale de presque 6% est la plus dynamique depuis 1973. Finalement, les prix de l’énergie se sont envolés et ont causé une flambée de l’inflation qui atteint des niveaux plus vus depuis trente ans aux États-Unis et en Europe.

Vers des politiques plus conventionnelles

Après cet exercice extraordinaire, 2022 devrait s’inscrire comme une année de normalisation. Les effets de rattrapage digérés, la croissance de l’économie mondiale devrait s’affaiblir tout en restant solide et supérieure à sa tendance à long terme (+4,1%). Les pressions inflationnistes devraient s’atténuer à partir du 2e trimestre à mesure que l’amélioration de l’offre de l’économie mondiale rattrape une demande plus modérée. Quant aux soutiens fiscaux et monétaires exceptionnels, ils vont être peu à peu être démantelés. Les dépenses publiques baisseront tandis que la consommation privée et les investissements continueront à se redresser. La transition vers des politiques monétaires plus conventionnelles est déjà actée par de nombreuses banques centrales et les taux d’intérêts seront relevés dans une majorité de pays à l’exception notable de la Suisse et de l’Europe. Toutefois, les conditions financières resteront accommodantes en 2022 et continueront de soutenir la croissance économique. 

Toujours des bénéfices

Au final, les principaux facteurs qui ont soutenu les marchés actions, à savoir la faiblesse des taux réels, une croissance économique robuste, les rachats d'actions et les bénéfices des entreprises devraient persister. Quant au risque sanitaire, il continue d’être présent bien que certains experts estiment que l'étape de pandémie pourrait bientôt être surmontée. A l'instar de la grippe, le monde pourrait cohabiter avec le virus, devenu une maladie endémique mais largement maîtrisée grâce à la vaccination.

Une version de cet article est parue dans Arcinfo.