La BCN Actualites et medias Actualités Payer sa Tesla en bitcoin, c'est désormais possible

Payer sa Tesla en bitcoin, c'est désormais possible

Finance

16.02.2021

Le bitcoin a récemment touché un plus haut historique à plus de 49'000 dollars. Cette flambée de la célèbre crypto-monnaie a été initiée par un investissement de 1,5 milliard de dollars de la part du constructeur automobile Tesla.

Le géant américain de l'automobile entend désormais permettre à ses clients de payer leur Tesla avec du bitcoin. Au cours actuel, seul 0,8 bitcoin permet d’acquérir le modèle 3 de la marque californienne.

Hausse des volumes

La nouvelle a généré une hausse significative du trading sur les crypto-monnaies en général et sur le bitcoin en particulier. Cette augmentation des volumes a d’ailleurs causé quelques problèmes techniques sur certaines plateformes d’échanges. Ce n’est pas la première fois qu’Elon Musk, patron de Tesla, génère de la volatilité sur les marchés. Son aura et ses interventions sur les réseaux sociaux en font une personnalité très suivie de la part des investisseurs privés. Il a récemment été associé à la forte hausse du titre GameStop et il avait déjà été épinglé par la SEC (gendarme de la bourse américaine) pour la diffusion d’informations sur la société Tesla via son compte Twitter. La hausse massive du bitcoin depuis mars 2020 (+ 1135%) ne manquera pas d’attiser les convoitises, mais fera aussi courir un risque considérable à ceux qui monteraient dans le train tardivement.

Quelle régulation?

Du côté des banques centrales, cette «concurrence» des crypto-monnaies et la perte potentielle du contrôle de la politique monétaire soulèvent également de nombreuses interrogations. Récemment, le gouverneur de la Banque d’Angleterre, Andrew Bailey, a dit qu’aucune crypto-monnaie n’avait aujourd’hui la structure lui permettant de fonctionner comme moyen de paiement sur le long terme. Avec des grands noms comme Tesla et peut-être bientôt Apple comme utilisateurs de ces monnaies, le régulateur sera amené à se prononcer et cela aura évidemment des conséquences sur la volatilité de ces actifs financiers.

Une version de cet article est parue dans Arcinfo.