Afin de rendre votre visite plus agréable, le site www.bcn.ch utilise des cookies.
En consultant notre site, vous acceptez nos cookies. Évidemment, vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment.

En savoir plus sur les cookies OK, continuer

La BCNActualités et médiasActualitésL’or, vers une hausse sans fin ?
Version imprimable

L’or, vers une hausse sans fin?

Economie

25.08.2020 , par Yann Constantin, responsable Trésorerie & Négoce

Le cours de l’or a récemment touché des plus hauts historiques à 2070 dollars l’once et à 60'700 francs par kilo. Plusieurs facteurs ont contribué à cette flambée des prix et pourraient favoriser une tendance haussière à long terme.

L’or, en tant que valeur refuge, a pleinement joué son rôle protecteur depuis l’arrivée du coronavirus. Il a notamment été recherché par les investisseurs lorsque les marchés boursiers ont plongé en mars. Il est ensuite resté solide lorsque les chiffres ont démontré que le ralentissement économique était marqué et que le virus s’installait durablement.

Facteurs politiques et économiques
Les politiques monétaires des banques centrales et les plans de relances étatiques ont également alimenté la hausse des prix. A titre d’exemple, la Réserve fédérale américaine n’avait plus mis autant d’argent à disposition depuis les années 1960. L’Union européenne a également apporté un soutien de 750 milliards d’euros et accordé des subventions aux Etats membres pour 300 milliards. Ces aides, évidemment nécessaires, ont creusé les déficits budgétaires par rapport au produit intérieur brut. Aux Etats-Unis, les déficits sont aujourd’hui largement supérieurs à ceux de la crise de 2008 et il faudrait remonter à la deuxième guerre mondiale pour trouver une situation encore plus défavorable. La capacité limitée des pays à rembourser ces aides ainsi que la perte de confiance dans le dollar (tensions commerciales avec la Chine et l’approche de l’élection présidentielle) ont finalement permis d’atteindre des prix records.

Approvisionnement limité
La demande d’or physique a aussi été extrêmement forte. La fermeture de nombreuses entreprises d’affinage en raison de la pandémie et l’arrêt du fret mondial ont limité les sources d’approvisionnement. Sur le Comex (marché à terme de Chicago), les investisseurs qui d’habitude ne prenaient pas livraison à l’échéance des contrats ont largement puisé dans les stocks de cette institution. 

Pour toutes les raisons mentionnées ci-dessus et même si le prix a légèrement corrigé à la baisse ces derniers jours, la hausse de l’or ne sera probablement pas sans fin mais pourrait encore durer plusieurs mois.

 Vers le haut