La BCN Actualites et medias Actualités L'inflation américaine atteint près de 8%

L'inflation américaine atteint près de 8%

Finance

10.03.2022 , par Fabio Muccigrosso, gérant de fonds

L'inflation galope. Alors que le conflit russo-ukrainien entre dans sa deuxième semaine, les prix de l’énergie ne cessent de flamber.

Ce jeudi après-midi, l'inflation américaine a atteint 7,9% en février, soit son niveau le plus haut depuis 40 ans! Le prix du baril de Brent de la mer du Nord avait quant à lui frôlé les 140 dollars dimanche soir, proche de son record absolu de 147,50 dollars datant de juillet 2008. Le prix de gros européen du gaz naturel a même atteint vendredi un record à 211 euros par mégawattheure, soit dix fois plus qu'un an plus tôt (18 euros).

Cette forte augmentation des cours reflète les craintes d’un potentiel embargo sur le pétrole russe. Sans oublier que la Russie pourrait également décider de réduire ou arrêter complètement les approvisionnements en pétrole et en gaz de son plein gré. Toutefois, tant que l'Occident et la Russie n'utiliseront pas le secteur de l'énergie comme arme géopolitique, les prix de l'énergie devraient se normaliser à moyen terme.

Producteur de palladium 

En effet, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés (OPEP+) ont prévu d’augmenter leur production de 400’000 barils par jour à partir d’avril, tandis qu’un accord sur le nucléaire iranien ajouterait environ 1,3 million de barils au marché mondial. A court terme néanmoins, la guerre en Ukraine renforce clairement les craintes inflationnistes. Outre les prix de l'énergie, les cours des métaux industriels et des matières premières agricoles s’envolent également. La Russie est le premier producteur de palladium (très utilisé dans l’industrie électronique) et l’un des plus importants fournisseurs d'aluminium, de cuivre et de nickel. La Russie et l’Ukraine jouent un rôle majeur aussi sur le marché mondial des céréales. Les deux pays représentent environ un tiers des exportations de blé. Les premiers chiffres des prix à la consommation du mois de février donnaient déjà un avant-goût de la prochaine remontée de l'inflation. En zone euro, les prix ont augmenté plus fortement que prévu, passant de 5,1% à 5,8% le mois dernier.

Ce jeudi, face à la hausse des prix, la Banque Centrale Européenne a décidé de laisser ses taux directeurs inchangés.

Une version de cet article est parue dans Arcinfo. 

 Vers le haut