Afin de rendre votre visite plus agréable, le site www.bcn.ch utilise des cookies.
En consultant notre site, vous acceptez nos cookies. Évidemment, vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment.

En savoir plus sur les cookies OK, continuer

La BCNActualités et médiasActualitésLeutwiler s’offre un nouvel écrin à Saint-Blaise pour passer un cap de croissance
Version imprimable

Leutwiler s’offre un nouvel écrin à Saint-Blaise pour passer un cap de croissance

PME

18.07.2019 , par Marie-Laure Chapatte, responsable Communication & Pôle économique

Pour dénicher son nouveau bâtiment, l’entreprise de serrurerie n’a pas hésité à sonner à la porte d’une société existante. Elle a profité de son déménagement pour optimiser la production. La PME familiale est sereine quant à son avenir, deux enfants pilotent déjà le navire.

Saint-Blaise un jour, Saint-Blaise toujours. Telle pourrait être la devise de la famille Leutwiler, qui a toujours trouvé une solution locale pour permettre le développement de la société familiale, active dans la serrurerie et la construction métallique. «Nous faisons tout, y compris par exemple des tôles ou blindages pour le biomédical, sauf la grande charpente», précise Jean-Marc Leutwiler, qui a démarré l’entreprise avec son épouse Pascale dans un garage en 2005.

«Dragués» par un canton voisin

Et au fil des ans, face à la progression des commandes, l’entreprise a dû déménager à plusieurs reprises pour accroître sa capacité de production. «L’année dernière, nous étions une nouvelle fois confrontés à un problème de surface, expliquent les entrepreneurs. Nous souhaitions rester dans la commune, qui a toujours joué le jeu, mais aucun terrain n’était disponible. Dès que notre quête s’est ébruitée, nous avons également été approchés par un canton voisin.» De bonne guerre, donc.

Oser demander

Puis une idée traverse le couple : «Et si nous demandions au garage Lanthemann, bien situé en face, s’il vendait son bâtiment?» Les propriétaires du garage, qui a son siège principal à Cortaillod et s’est récemment développé avec un nouveau site à Champagne, dans le Nord vaudois, n’y avaient pas songé, mais acceptent toutefois d’entrer en matière. Puis cèdent leur bien en conservant un espace extérieur pour faciliter la vie de leurs clients locaux.
«Nous avons d’abord cru à une boutade, confirme Gaël Lanthemann, directeur du garage. Mais après la surprise, nous avons su prendre du recul, en intégrant dans la réflexion les investissements futurs demandés par le secteur dans chaque succursale et l’optimisation de la couverture de notre zone commerciale.»
«Poser la question, même si un bien n’est pas à vendre, est toujours possible, rappelle Pedro Palomo, responsable Marché à la BCN. Mais souvent, les entrepreneurs ont une certaine appréhension de réaliser cette démarche proactive. Comme on peut le voir avec cette histoire, pour un artisan, la solution ne passe pas toujours par la construction d’un bâtiment.»

Décision rapide

Pour la PME neuchâteloise, qui emploie une quinzaine de collaborateurs, l’investissement s’est révélé conséquent, y compris la refonte de l’électricité pour gagner en puissance, une puissance nécessaire au travail des métaux. «Nous avons fait un gros saut, mais il était nécessaire pour continuer à évoluer et offrir un bel outil de travail pour la suite», estime Pascale Leutwiler, qui gère les finances au plus près. «D’ailleurs, l’appui de la BCN, grâce à la connaissance qu’elle a de notre entreprise, a permis d’avancer très rapidement sur les aspects de financement», ajoute son époux.

Coup de jeune

Le bâtiment acquis a été optimisé pour sa nouvelle affectation, quatre secteurs de production ont été réalisés, offrant des gains de temps importants dans la manutention de la matière première. Ce déménagement, de l’autre côté de la route, a également été l’opportunité d’une refonte de l’identité visuelle : nouveau logo, baie vitrée décorée, site internet flambant neuf et réseaux sociaux, Facebook et Instagram notamment. «Il faut vivre avec son temps», poursuit la dirigeante. Et préparer l’avenir. Celui-ci semble déjà bien tracé pour cette serrurerie. En effet, Niels et Steven, deux des quatre enfants du couple, travaillent dans l’entreprise et un processus se met gentiment en place pour la succession. «Ce sont déjà eux qui pilotent le navire et les affaires sont au beau fixe, avec des projets sur La Chaux-de-Fonds et jusqu’à Bulle», glisse Jean-Marc Leutwiler en guise de conclusion.

Jean-Marc et Pascale Leutwiler ont déjà confié le navire à deux de leurs quatre enfants, Steven et Niels. La deuxième génération passe aux commandes.

En BREF

Leutwiler
Fondée en 2005
Siège à Saint-Blaise
Active dans la serrurerie et la construction métallique
15 collaborateurs
https://www.leutwilersa.ch

 

 Vers le haut