Afin de rendre votre visite plus agréable, le site www.bcn.ch utilise des cookies.
En consultant notre site, vous acceptez nos cookies. Évidemment, vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment.

En savoir plus sur les cookies OK, continuer

La BCNActualités et médiasActualitésLes dividendes comme moteur de rendement
Version imprimable

Les dividendes comme moteur de rendement

Finance

12.02.2019 , par Stéphane Crevoisier, Responsable Private Banking Montagnes

En 2018, les entreprises inclues dans le SMI ont distribué plus de 40 milliards à leurs actionnaires, correspondant à un rendement proche de 3,6%. Depuis l’introduction des taux d’intérêt négatifs, l’écart entre le rendement sur les dividendes et celui sur les obligations suisses de qualité s’est fortement accru. Dans ce contexte, les dividendes représentent une alternative attractive pour les investisseurs à la recherche de rendements.

Traditionnellement, l’apport des dividendes dans la rentabilité globale des actions est important. Sur les quarante dernières années, il a représenté presque 40% de la performance totale des placements en actions. Toutefois, un rendement sur dividende élevé, calculé en divisant le montant du dividende par le cours de l’action, ne doit pas être un critère décisif de choix de titres, car l’effet optique peut-être trompeur. En effet, cette catégorie regroupe aussi des actions qui ont fortement corrigé suite à une série de nouvelles négatives. Le risque que le dividende soit réduit ou annulé est important.

Pérennité de la distribution

Pour pouvoir redistribuer des dividendes durablement, une entreprise doit générer un flux de liquidités supérieur aux besoins de financement. L’aspect majeur réside donc dans la qualité de l’entreprise, la force de son bilan ainsi que la stabilité de ses cash-flows qui permettent la pérennité de la distribution. Les aristocrates des dividendes – nom donné aux entreprises qui augmentent continuellement le montant de leur distribution – sont séduisants. En plus d’un complément de performance, ces actions renforcent également la stabilité d’un portefeuille. Les aristocrates de dividendes sont habituellement des sociétés bien établies et aux bilans solides comme Nestlé ou Roche.

En conclusion, il ne s’agit pas uniquement de substituer des actions à dividendes élevés aux obligations, mais de stabiliser son portefeuille et générer des revenus avec la part actions en sélectionnant les entreprises capables de distribuer des dividendes durables. Les aristocrates des dividendes constituent un solide fond de portefeuille en complément des actions de croissances ou à faible valeur intrinsèque.

Une version de cet article est parue dans Arcinfo.

 Vers le haut