Afin de rendre votre visite plus agréable, le site www.bcn.ch utilise des cookies.
En consultant notre site, vous acceptez nos cookies. Évidemment, vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment.

En savoir plus sur les cookies OK, continuer

La BCNActualités et médiasActualitésLe Nasdaq défie la gravité… et échoue
Version imprimable

Le Nasdaq défie la gravité… et échoue

Finance

15.09.2020 , par Stéphane Crevoisier, Responsable Private Banking Montagnes

Les arbres ne montent pas jusqu'au ciel. Même si cet adage boursier est bien connu par les investisseurs, ceux-ci en ont reçu un douloureux rappel la semaine dernière.

Après avoir affiché une performance stellaire cette année, le Nasdaq, à forte coloration technologique, a enregistré sa plus lourde perte hebdomadaire en six mois. En parallèle, l'indice de volatilité (VIX) du S&P 500 a bondi au-delà des 30%, un niveau nettement supérieur à la moyenne des deux derniers mois.

Les raisons de cette nervosité accrue sur les bourses sont à chercher du côté politique plutôt qu’économique. Premièrement, l'incertitude à l'approche des élections présidentielles américaines est particulièrement élevée. Cette fois, cela pourrait prendre des semaines avant que tous les votes par courrier postal ne soient comptés et qu'un résultat définitif soit connu. En outre, il est possible que les deux parties refusent d’accepter une éventuelle défaite et que la Cour suprême doive s’immiscer dans le processus électoral. Deuxièmement, il n'y a toujours aucune entente entre les partis démocrate et républicain sur le nouveau paquet de relance budgétaire. Un statu quo sur le dossier serait entre autres synonyme de la fin des allocations chômage complémentaires, ce qui ralentirait brutalement la consommation privée et avec elle, la reprise économique des Etats-Unis.

Un événement sain

Dans tous les cas, la correction observée sur les bourses américaines peut être considérée comme un événement sain, surtout au vu des performances spectaculaires observées cette année. Après tout, les investisseurs qui ont acheté certaines grandes valeurs technologiques en mars sont toujours confortablement installés sur des gains solides.

Par exemple, malgré la récente baisse, les actions d'Apple sont en hausse de 100% par rapport aux creux atteints le 23 mars, tandis celles de Microsoft progressent de 50%. Sans parler de Tesla, dont le cours a plus que triplé sur la période pour atteindre quelque 380 dollars en ouverture de séance lundi.

Une version de cet article est parue dans Arcinfo.

 Vers le haut