Afin de rendre votre visite plus agréable, le site www.bcn.ch utilise des cookies.
En consultant notre site, vous acceptez nos cookies. Évidemment, vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment.

En savoir plus sur les cookies OK, continuer

La BCNActualités et médiasActualitésLe conflit sino-américain se calme
Version imprimable

Le conflit sino-américain se calme

Economie

03.12.2019 , par Philippe Rollier, responsable Private Banking

La croissance de l’économie mondiale a continué de ralentir au troisième trimestre de 2019. La tendance devrait toutefois s’atténuer en 2020. En effet, la stabilisation du secteur industriel commence à se manifester.

D’une part, l’indice mondial des directeurs d’achats d’entreprises manufacturières (PMI) s’est amélioré pour le troisième mois consécutif en octobre. D’autre part, les négociations entre la Chine et les Etats-Unis sont prometteuses, au point qu’un premier accord partiel entre les deux nations semble être à portée de mains. L’ombre au tableau vient de la perte de vitesse dans le secteur des services, où les indicateurs se sont détériorés à leur plus bas niveau depuis 2016. Néanmoins, la dynamique de l’économie devrait rester suffisamment élevée pour soutenir l'emploi et la confiance des consommateurs, sans oublier que les banques centrales continueront à approvisionner les marchés en liquidités.

Stabilité sur les marchés

D’ailleurs, la Réserve fédérale américaine a mentionné qu’avec sa troisième baisse de taux elle était désormais «bien calibrée» pour garantir une croissance modérée, un marché du travail robuste et une inflation proche de 2%. Les marchés sont partagés sur l’orientation future des taux aux Etats-Unis: certains analystes estiment qu’une baisse de taux supplémentaire d’ici à 12 mois est nécessaire aux Etats-Unis pour contrer les effets négatifs induits par le conflit commercial, alors que d’autres jugent la politique monétaire actuelle suffisamment accommodante. Sur le marché des changes, la volatilité a continué de se résorber. A noter que le dollar américain s'est apprécié et est revenu à la parité avec le franc.

Bonnes performances

Les espoirs de stabilisation économique ont permis aux places boursières de franchir de nouveaux plus hauts historiques. Les actions américaines affichent la meilleure performance, suivies de leurs homologues européennes et suisses. Les marchés émergents ont quant à eux été pénalisés par les nouvelles manifestations à Hong-Kong et au Chili. Sur le plan sectoriel, les valeurs technologiques et industrielles ont profité du regain d’appétit pour le risque chez les investisseurs.

Une version de cet article est parue dans Arcinfo.

 Vers le haut