La BCN Actualites et medias Actualités «Le compte cadeau offre une jolie flexibilité»

«Le compte cadeau offre une jolie flexibilité»

BCN

13.12.2021 , par Elodie Aubert, créatrice de contenus économiques

La période de Noël, ses illuminations, l’odeur des biscuits tout juste sortis du four, mais chaque année, l’éternelle question : qu’offrir à ses petits protégés ? Pourquoi ne pas leur ouvrir un compte, afin qu’ils puissent disposer d’un capital au moment d’entrer dans la vie adulte ? Noémie Frigerio, responsable du Centre de contact et e-services, explique les différentes solutions d’épargne proposées à la BCN.

Quel type de compte favoriser lorsqu’on souhaite constituer une épargne pour son enfant ? 

Noémie Frigerio : Nous proposons deux type de comptes : les comptes soumis à l’autorité parentale et les comptes cadeaux. Dans le premier cas, les parents procèdent à l’ouverture d’un compte au nom de l’enfant qu’ils gèrent exclusivement jusqu’à ses 18 ans. L’alternative du compte cadeau, libellé aux noms des parents (ou de l’un, ou de l’autre), offre une jolie flexibilité, plus grande, puisque la remise des fonds à sa majorité n’est pas automatique. 

Est-ce qu’il y a des limites si l’on est parrain ou marraine de l’enfant ?

Il n’est effectivement pas possible pour eux d’ouvrir un compte directement au nom de l’enfant. Ils doivent opter pour la solution du compte cadeau qui est proposée aux adultes qui souhaitent constituer un capital à l’attention d’un enfant qui leur est cher. Cependant, il leur incombe de prendre d’éventuelles dispositions testamentaires si les fonds doivent être remis à l’enfant à leur décès. En effet, si aucune démarche n’est entreprise dans ce sens, les fonds entre dans leur masse successorale et ne sont donc pas restitués au mineur.

Les titulaires des comptes peuvent-ils effectuer des retraits avant la majorité du bénéficiaire ? 

Oui, mais à certaines conditions. Pour les comptes cadeau, les retraits sont libres jusqu'à 10'000 francs par année civile. Au-delà, un préavis de 3 mois est nécessaire ou une commission de 2% sera appliquée sur le montant excédant. Pour les comptes soumis à l’autorité parentale, les conditions de retraits sont relativement restrictives puisqu’il s’agit du patrimoine de l’enfant. La banque veille à ce que les retraits soient effectués dans l’intérêt de l’enfant. Les prélèvements annuels sont limités et nécessitent, suivant la somme concernée, l’accord des deux titulaires de l’autorité parentale.

Dans le contexte des taux d’intérêt bas, comment obtenir un meilleur rendement ?

Des solutions de placement adaptées sont possibles pour les avoirs épargnés. De plus, le plan d’épargne en fonds de placements permet d’investir dès 100 francs par mois dans des fonds de placements BCN Durable. Les titulaires bénéficient, ainsi, d’un prix d’acquisition moyen et profitent des rendements de leurs placements. Ces derniers sont investis dans des entreprises exemplaires du point de vue écologique, social et de bonne gouvernance afin d’obtenir de meilleurs rendements à long terme tout en respectant des critères de durabilité.

La relation bancaire s’établit donc dès le plus jeune âge, est-ce que la BCN, en tant que banque cantonale, proche de ses habitants, a un rôle à jouer dans l’établissement de ce lien ?

Bien sûr ! Nous souhaitons créer une relation de confiance et durable avec tous nos clients, jeunes et moins jeunes, au travers d’un solide réseau de Centres de conseils dans le canton. Nous avons développé une gamme de produit adaptée aux besoins de la jeune clientèle et à des conditions très avantageuses. De plus, nos collaborateurs sont formés et sensibilisés à la nécessité de les accompagner dans cette étape importante qu’est l’ouverture d’une relation bancaire. Certains d’entre eux sont parents ou de la même génération que le client qui se présente, ils sont également sensibilisés aux questions de surendettement chez les jeunes, autant d’atouts pour un accompagnement de qualité.

En tant que jeune maman, quelle solution d’épargne suggéreriez-vous ? 

Il est toujours délicat de savoir avec certitude quel sera le niveau de maturité et d’autonomie qu’aura le jeune majeur dans sa gestion de ses finances. Je suggère d’opter pour le compte cadeau qui confère plus de liberté d’exploitation et qui laisse aux parents la possibilité de différer la remise des fonds à leur enfant. De plus, les comptes cadeaux peuvent être ouverts par n’importe quel membre majeur d’une famille, idéal en cette période de Noël, plutôt que de repartir à la quête du cadeau parfait. 

Cet article vous a plu? Vous souhaitez être informé.e lors de la parution d'un article similaire? Abonnez-vous à notre newsletter "Les 5 minutes BCN"

 Vers le haut