La BCN Actualites et medias Actualités «L’argent ne constitue plus tellement un tabou dans les familles»

«L’argent ne constitue plus tellement un tabou dans les familles»

BCN

13.09.2021 , par Marie-Laure Chapatte, responsable Communication & Pôle économique

Souvent, l’arrivée des enfants fait basculer le couple dans le modèle dit du «pot commun», où l’ensemble des revenus et des dépenses sont alors partagés.

Carole Wirth a pris la responsabilité du Centre de conseils de Peseux au printemps dernier. Elle côtoie chaque jour des couples et des familles, souvent avec des projets d’avenir. Mais argent et famille font-ils bon ménage? Nous lui avons posé la question. 

Carole Wirth - BCN actualités

L’argent constitue-t-il encore un tabou dans les familles?

Carole Wirth: Plus tellement. Les couples viennent le plus souvent ensemble à notre rencontre, ce qui signifie qu’ils sont prêts à se dévoiler, également sur cette question.

Parler des questions financières de manière ouverte, cela facilite-t-il vraiment la vie ?

Clairement. C’est plutôt quand le tabou subsiste qu’il est difficile de construire quelque chose ou de concrétiser un projet, comme une acquisition immobilière.

Quels sont les modèles habituels utilisés par les couples ?

Souvent, le modèle privilégié évolue au gré de la relation. Si le couple gère d’abord ses finances séparément, avec des comptes salaires distincts, il passe assez rapidement à l’étape du compte joint pour les dépenses communes (loyer, courses, loisirs, vacances, etc.). C’est souvent l’arrivée des enfants qui le fait basculer dans le modèle que j’appelle «pot commun»: les revenus et les dépenses sont alors partagés.

Quand la mise en place d’une procuration est-elle recommandée ?

Je la conseille dès le départ avec cette image: «Si votre conjoint est hospitalisé, vous pourrez quand même gérer ses factures.» Personne n’est à l’abri d’un pépin et la procuration soulage vraiment dans ces moments-là.

Et avec les enfants, quand faut-il commencer à parler d’argent?

Souvent, c’est quand ils entrent à l’adolescence que cela devient concret. Ils commencent souvent à recevoir de l’argent de poche.

Cet argent de poche permet-il vraiment de le familiariser avec certaines notions financières de base ?

Oui, avoir un compte et une carte Maestro leur permet d’assimiler ces notions et d’accroître leur niveau de responsabilité. Là, aussi, plusieurs modèles se côtoient en fonction de l’âge de l’enfant, comme des comptes soumis à l’autorité parentale ou non. Il faut également très vite expliquer aux jeunes l’importance de l’épargne, par exemple pour des apprentis, car il s’agit de mettre des sous de côté pour les charges à venir, telles que les impôts. Dès 100 francs par mois, ils peuvent également démarrer un plan d’épargne en fonds de placement, qui constitue une solution intéressante pour se familiariser avec l’univers des placements.

Par contre, ils sont déjà particulièrement agiles avec les nouvelles technologies…

Effectivement, les jeunes sont très friands des nouvelles technologies ou moyens de paiement comme Twint. Et ils sont très à l’aise avec la digitalisation, par exemple avec la fonction de «portemonnaie électronique », qui permet de réaliser des transferts d’argent en temps réel à ses amis, ou à d’autres membres de sa famille. En tant que conseiller, nous devons adapter notre offre à cette génération ultra-connectée.  

La BCN a récemment revu l’intégralité de son approche pour les comptes avec sa gamme Flexipack, dans quel but ?

Avant, nous étions dans une logique du package. Aujourd’hui, l’objectif est vraiment de fournir des produits à la carte, en fonction des besoins du client. Les formules sont donc très nombreuses car il faut trouver celle qui correspond le mieux à l’usage de chacune ou chacun, en fonction de son mode de vie, de son environnement familial, de ses revenus, etc. Cette gamme rencontre un franc succès car on sort vraiment d’une logique de prix pour offrir des prestations 100% utiles.

Cet article vous a plu? Vous souhaitez être informé.e lors de la parution d'un article similaire? Abonnez-vous à notre newsletter "Les 5 minutes BCN"

 Vers le haut