La BCN Actualites et medias Actualités La reprise économique se poursuit

La reprise économique se poursuit

Economie

08.09.2020 , par Fabio Muccigrosso, gérant de fonds

Les chiffres économiques du mois d’août sont pour la plupart ressortis au-dessus des attentes, renforçant ainsi la reprise économique amorcée en avril. Si les indicateurs se sont relevés dans presque tous les segments de l’économie, la reprise de la consommation privée se montre particulièrement vigoureuse.

Grâce à la levée partielle des mesures de confinement et aux divers instruments de soutien budgétaire orchestrés par les gouvernements, les ménages ont pu sensiblement augmenter leurs dépenses cet été. Tant aux Etats-Unis qu’en Europe, les ventes au détail ont ainsi retrouvé, voire dépassé, les niveaux d’avant-crise.

Climat économique réjouissant

La reprise dans le secteur manufacturier est quant à elle moins marquée. Exception faite de la Chine, où l’industrie mène la relance, la production industrielle reste environ 8 à 12% en dessous du niveau d'avant la crise dans la majorité des pays industrialisés. Cependant, il y a de bons espoirs que ce secteur rattrape son retard dans les mois à venir. En effet, la forte augmentation des entrées de commandes observée dans les récentes enquêtes auprès des directeurs d’achats est particulièrement réjouissante et peut être interprétée comme un signe avant-coureur qu’une expansion de la production est proche. Globalement, le climat de reprise économique a alimenté la bonne humeur sur les marchés financiers. En août, la majorité des actifs risqués, des actions aux emprunts d’entreprises, ont ainsi bien performé.

Taux directeurs bas

Du côté des politiques monétaires, les récents commentaires de Jerome Powell lors du Symposium de Jackson Hole ont conforté l’idée que les taux resteront bas pendant longtemps. Lors de la réunion virtuelle des banquiers centraux, le président de la Réserve fédérale américaine (Fed) a entre autres annoncé une cible d'inflation plus souple : les prix pourront fluctuer au-delà de 2%. Avec cette étape, la Fed dispose d’une plus grande latitude pour maintenir durablement les taux directeurs à un niveau bas.

Une version de cet article est parue dans Arcinfo.