La BCN Actualites et medias Actualités La Banque nippone emboîtera-t-elle le pas

La Banque nippone emboîtera-t-elle le pas

Economie

24.01.2023 , par Yasmine Einaudi, collaboratrice Trésorerie & Négoce

Contrairement à la plupart des grandes banques centrales du monde ayant mis fin à une politique monétaire de relance dans un contexte d'inflation élevée, la Banque du Japon (BOJ) fait bande à part : elle maintient sa position accommodante malgré les signes de hausse des prix et des salaires.

Cette décision surprise a un impact significatif sur les rendements obligataires nippons. Ceux-ci avaient notamment profité des spéculations sur un changement de cap à venir. Le rendement à 10 ans avait d’ailleurs brièvement franchi le plafond de 0,50% fixé par la BOJ, grimpant jusqu’à 0,54%, soit son niveau le plus élevé depuis 2015. La Banque centrale a par conséquent annoncé une série d'achats d'urgence qui ont progressivement ramené les rendements obligataires à 0,50%. Cette poussée marque à ce jour l’action la plus directe à l’encontre de la politique ultra-accommodante de l'institut.

Une hausse record

Les données publiées en fin de semaine passée continuent d’accentuer la pression sur l’institut. La hausse des prix à la consommation s’est encore accélérée en décembre pour atteindre un plus haut depuis 41 ans à 4% contre 3,8% le mois précédent. Une grande partie de la progression de l’inflation est notamment due à la hausse des prix de l'énergie et des denrées alimentaires. Si ce chiffre reste malgré tout limité par rapport aux pays occidentaux, cette hausse généralisée des prix n’est pas sans conséquence pour les ménages dont la croissance des salaires augmente de manière différée. 

Une réunion attendue

Parallèlement, la politique monétaire menée par la troisième économie mondiale entraîne un fort affaiblissement du yen japonais par rapport au dollar américain et à d'autres devises. La spéculation selon laquelle les décideurs japonais pourraient bientôt changer de cap et commencer à augmenter les taux d'intérêt ne cesse de s’intensifier. Dans ce contexte, il sera intéressant de suivre la prochaine réunion de l’institut qui aura lieu le 10 mars prochain ainsi que le choix du successeur de Haruhiko Kuroda, actuel gouverneur de la Banque du Japon, dont le mandat expire début avril. 

Une version de cet article est parue dans Arcinfo