Afin de rendre votre visite plus agréable, le site www.bcn.ch utilise des cookies.
En consultant notre site, vous acceptez nos cookies. Évidemment, vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment.

En savoir plus sur les cookies OK, continuer

La BCNActualités et médiasActualitésHertz voit la lumière au bout du tunnel
Version imprimable

Hertz voit la lumière au bout du tunnel

Finance

27.04.2021 , par Olivier Nicolet, conseiller Private Banking

Comment le loueur de véhicules américain, placé sous la protection de la loi sur les faillites, rebondit. 

Il y a un an, Hertz semblait en voie de rejoindre la triste liste des entreprises aux obligations n’ayant jamais versé un seul coupon. Le loueur de voitures américain avait en effet émis une nouvelle obligation en novembre 2019, juste avant de se mettre sous la protection de la loi sur les faillites en mai 2020. L’avenir de Hertz semblait alors très incertain car aucun sauvetage du gouvernement américain n’était prévu pour les loueurs de voiture, contrairement aux compagnies aériennes. Les obligations s’échangeaient alors à moins de 10% de leur valeur nominale.

Enchères compétitives 

Un an après, les obligations Hertz ont fini un voyage aller-retour remarquable et se négocient aujourd’hui à près de 108%, soit un retour d’environ 1000% pour les investisseurs au timing le plus heureux. Si le marché du crédit offre de nombreux exemples de rebond après l’intervention sans précédent de la Réserve Fédérale américaine sur les obligations d’entreprises, le comeback de Hertz reste remarquable pour une entreprise placée sous la protection contre la faillite. D’autres sociétés ont été fortement touchées par la crise, comme la compagnie de croisières Carnival, les cinémas AMC ou les parcs d’attraction Six Flags, mais celles-ci ont su tenir sans renflouement et sans les tribunaux.

Hertz compte bien sortir de la faillite le plus vite possible pour profiter des réservations estivales. L’entreprise attire des enchères de plus en plus compétitives de la part de groupes d’investisseurs spécialisés. La dernière offre valorise la compagnie à 6,2 milliards de dollars et permettrait aux créditeurs de récupérer toute leur mise.

En manque de véhicules

Hertz n’est cependant pas encore sortie du tunnel. La société a dû liquider des centaines de milliers de véhicules et se retrouve maintenant sous approvisionnée, notamment pour sa flotte européenne, qu’il sera difficile de renflouer avec la pénurie des puces électroniques. En Amérique, où les vaccinations vont bon train, les prix des locations de voiture ont bondi de 60% depuis mai. N’attendez donc pas la dernière minute pour vos réservations cet été !

Une version de cet article est parue dans Arcinfo.

 Vers le haut