Afin de rendre votre visite plus agréable, le site www.bcn.ch utilise des cookies.
En consultant notre site, vous acceptez nos cookies. Évidemment, vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment.

En savoir plus sur les cookies OK, continuer

La BCNActualités et médiasActualitésHeidi.com a su trouver d’autres débouchés que le e-commerce pour se développer
Version imprimable

Heidi.com a su trouver d’autres débouchés que le e-commerce pour se développer

PME

23.04.2019 , par Marie-Laure Chapatte, responsable Communication & Pôle économique

La sympathique marque neuchâteloise Heidi.com a dû et su adapter son modèle d’affaires initial et s’est notamment déployée dans les Migros depuis deux ans. Pour sa directrice Séverine Meier, l’argent qu’il faut investir dans le marketing digital pour positionner sa marque sur internet est sous-estimé. Mais la pétillante dirigeante ne manque pas de projets, notamment des habits «made in Neuchâtel».   

Créée en 2004, la marque Heidi.com veut conserver ses racines neuchâteloises et poursuivre son développement à partir d’une histoire déjà riche. Après le départ de ses deux fondateurs locaux, l’entreprise neuchâteloise, spécialisée dans le textile et qui a séduit un groupe d’investisseurs romands, veut continuer à innover et à surprendre. Sa directrice, Séverine Meier, a les pieds sur terre. Elle explique comment Heidi.com, qui a démarré comme boutique en ligne, a dû se réinventer et adapter son modèle d’affaires, d’abord pensé exclusivement pour internet.

Le rêve du web

«Le web fait rêver. On pense que faire du e-commerce et profiler sa marque au milieu de milliers d’acteurs est facile car les frais fixes sont limités, mais en réalité le marketing digital mobilise énormément de moyens. Vraiment. Beaucoup de personnes sous-estiment cet investissement», explique cette spécialiste. Trop d’argent même, si bien que la sympathique marque neuchâteloise a rapidement dû trouver d’autres débouchés pour réaliser un chiffre d’affaires satisfaisant.

Présence chez Migros

Son partenariat avec le distributeur Migros, dans quelque 80 magasins, lui offre une vitrine de choix et une visibilité dans les 70 plus grandes villes de Suisse. Après un démarrage en douceur en 2017, aujourd’hui, la production et le réapprovisionnement des succursales a trouvé sa vitesse de croisière. «Nous avons dû apprendre à connaitre et à maitriser cette chaîne de distribution car nous restons une PME d’une dizaine de collaborateurs. Au passage, nous avons également effectué un repositionnement. Nos produits sont devenus plus accessibles. Modernes, confortables et faciles à porter, nous avons élargi le public cible et cela fonctionne vraiment bien», se réjouit-elle. Le nom de l’entreprise, Heidi.com, est par ailleurs excellent et permet également de se déployer dans le réseau touristique helvétique. Enfin, Séverine Meier précise que «la Suisse compte de magnifiques marques industrielles et commerciales ce qui nous permet de proposer également nos vêtements en private label, soit du sur-mesure pour les clients qui veulent développer leur propre ligne. Il y a également de nombreux clubs et associations qui s’adressent à nous pour personnaliser au mieux leur tenue.»

De la Turquie à… Neuchâtel ?

La plupart des vêtements proposés par la société neuchâteloise sont fabriqués en Turquie. Mais Heidi.com étudie avec le soutien du canton la réalisation de vêtements avec une toute nouvelle tricoteuse industrielle 3D. «Heidi, c’est Neuchâtel, et faire du «made in Neuchâtel» générerait un gain d’image pour tous, estime Séverine Meier. Même si cela n’a pas toujours été facile d’un point de vue financier, le soutien de la BCN aujourd’hui nous permet de prévoir un développement de la marque au niveau national.»

Excellent partenariat avec la Ville

Ainsi, la directrice opérationnelle regorge d’idées pour animer son point de vente de Neuchâtel qu’elle imagine déjà rebaptiser «La Caserne». En effet, cet endroit n’est autre que l’ancienne caserne des pompiers de la Ville situé au Faubourg du Lac. Lieu de coworking, autorisations de réaliser quelques soirées durant l’année, ouverture du magasin à un célèbre fabriquant alémanique de sacs recyclés, les envies ne manquent pas. «Pour ce lieu, nous avons renouvelé le bail avec la Ville, qui est un excellent partenaire», glisse Séverine Meier.
Quant au e-commerce et aux changements d’habitude des consommateurs, le parcours d’Heidi.com montre qu’il faut relativiser un peu. «Le marché suisse est très particulier, les Helvètes ne sont pas précurseurs en la matière. Alors, si le marché de détail est difficile, rien ne sert de le cacher, il reste du potentiel», assure la directrice. Peut-être en s’affichant sur les grandes plateformes de vente en ligne mais surtout en cultivant les racines neuchâteloises de l’entreprise.

 

En bref

Heidi.com
Fondé en 2004
Siège à Neuchâtel
Vente de vêtements
8 collaborateurs
www.heidi.com

 Vers le haut