Afin de rendre votre visite plus agréable, le site www.bcn.ch utilise des cookies.
En consultant notre site, vous acceptez nos cookies. Évidemment, vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment.

En savoir plus sur les cookies OK, continuer

La BCNActualités et médiasActualitésBrillante performance des métaux précieux
Version imprimable

Brillante performance des métaux précieux

Finance

21.01.2020 , par Jonathan Lara Muñoz, collaborateur Trésorerie & Négoce

La brusque intensification du conflit américano-iranien au cours de ces dernières semaines a montré que les investisseurs n’excluent pas les risques géopolitiques dans leur stratégie. L’or, au même titre que les autres valeurs refuge telles que le franc et le yen, a été recherché par les investisseurs. Son cours a atteint un nouveau plus haut depuis sept ans, à 1610 dollars l’once. De plus, les politiques monétaires expansionnistes des banques centrales visant à stimuler la demande économique et industrielle contribuent à la demande.

Le ratio or/argent, actuellement aux alentours de 86 (il faut 86 onces d’argent pour acheter une d’or), est proche de son plus haut historique de 100. À court terme, les perspectives pour le métal gris suivent celles de l’or. A moyen et long terme, elles semblent cependant moins favorables. En effet, l’argent ne jouit pas d’un statut de valeur refuge et pourrait aussi être pénalisé par la conjoncture mondiale, l’OCDE ayant abaissé ses prévisions de croissance.  

A l’instar de l’argent, le platine a aussi profité de la hausse de l’or à court terme mais il pourrait également voir sa progression ralentie prochainement. En effet, l’offre est abondante et le Zimbabwe, troisième plus grand gisement de platine au monde, a annoncé que sa production annuelle serait triplée d’ici à 2024 avec environ 2,79 millions d’onces.

Plus de palladium dans les catalysateurs

L’avenir du palladium devrait être plus radieux à moyen terme malgré des pics récents à plus de 2300 dollars l’once. Le déficit d’approvisionnement devrait continuer à soutenir le cours dans un contexte de demande toujours plus accrue de l’industrie automobile. En effet, les normes plus restrictives en matière d’émissions de CO2 impliquent une utilisation plus importante de palladium dans les catalyseurs des voitures à essence.

Pour 2020, les métaux précieux devraient continuer de performer, mais le contexte géopolitique et les politiques monétaires accommodantes des banques centrales seront déterminants dans leur orientation.

Une version de cet article est parue dans Arcinfo.

 Vers le haut