La BCN Actualites et medias Actualités L’avenir radieux des énergies renouvelables

L’avenir radieux des énergies renouvelables

Economie

13.12.2022 , par Stéphanie Guillod, responsable Private Banking Montagnes

La transition énergétique a le vent en poupe ! C'est la conclusion du dernier rapport de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), qui a revu fortement à la hausse ses perspectives de croissance pour les énergies renouvelables.

Selon l’agence, la capacité mondiale d'énergie renouvelable augmentera de 2’400 gigawatts entre 2022 et 2027, soit plus qu'au cours des 30 dernières années. A ce rythme, les énergies vertes deviendront la première source de production mondiale d'électricité d'ici à 2025, surpassant ainsi les centrales à charbon. 

Le principal facteur à l’origine de ces nouvelles perspectives est à chercher du côté du conflit en Ukraine. Celui-ci a entraîné une flambée des prix des combustibles fossiles et a conduit «de nombreux pays à renforcer les politiques d'accompagnement en faveur des énergies renouvelables», et à diversifier les chaînes d'approvisionnement des énergies renouvelables au titre de la sécurité énergétique. 

De fortes attentes envers les grandes nations

La majorité des investissements est attendue de la Chine, qui doit installer «près de la moitié des nouvelles capacités renouvelables attendues ces cinq prochaines années», indique l'AIE. Les Etats-Unis contribueront aussi largement à ce développement. Sous l’impulsion du paquet climatique historique de 369 milliards de dollars voté cette année, le pays de l’oncle Sam devrait voir le niveau de nouvelles capacités de production solaire et éolienne doubler d’ici à 2027. Une croissance très rapide est également attendue dans d’autres pays, comme en Inde. 

Le solaire, l'Eldorado

Parmi toutes les sources d’énergies, le solaire devrait connaître la plus forte expansion avec une capacité qui va tripler d’ici à 2027 alors que celle de l’énergie éolienne va presque doubler.
Malgré des coûts d'investissement actuellement plus élevés en raison de la hausse des prix des matières premières, le solaire reste l'option la moins coûteuse pour la nouvelle production d'électricité dans une majorité de pays. Au total, 1’500 gigawatts de capacité photovoltaïque devraient être construits au cours de cette période sous revue.

Une version de cet article est parue dans Arcinfo.