Afin de rendre votre visite plus agréable, le site www.bcn.ch utilise des cookies.
En consultant notre site, vous acceptez nos cookies. Évidemment, vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment.

En savoir plus sur les cookies OK, continuer

Image banniere
La BCNActualités et médiasActualitésForte dynamique des immeubles de rendement dans le canton de Neuchâtel
Version imprimable

Forte dynamique des immeubles de rendement dans le canton de Neuchâtel

Economie

28.03.2018

La Banque Cantonale Neuchâteloise a dévoilé sa deuxième étude sur le marché immobilier neuchâtelois. Une villa type coûte CHF 1,06 million sur le canton.

Les constats de l'étude, destinée aussi bien aux professionnels qu’aux particuliers intéressés par les questions immobilières et réalisée par Wüest Partner, sont rassurants: les prix restent abordables dans le canton. Pour l’heure, il n’y a pas de risque de surchauffe, même si les principaux indices de prix sont en progression, comme celui de la villa. Toutefois, pour une maison type, le niveau général des prix reste modéré sur Neuchâtel en comparaison nationale (CHF 1,06 million contre CHF 1,30 million pour une villa type).

Glissement vers l'investissement

Le chapitre spécial de l’étude montre que ces dernières années, le marché de la propriété à usage propre a clairement glissé vers l’investissement à Neuchâtel. Depuis 2014, le prix des PPE augmente beaucoup plus vite que celui des loyers, ce qui témoigne d’un déséquilibre sur ce marché. Ces PPE acquises par les investisseurs sont ensuite mises à la location, générant une pression vers le bas sur les loyers.

Pour les locataires, la détente devrait se poursuivre en 2018. Les seuils de pénurie s’éloignent et les taux de vacance progressent. Comme la démographie cantonale faible ne soutient pas la demande et que la production de logements reste élevée, le niveau des loyers aura donc tendance à poursuivre la baisse amorcée dans les mois à venir.

Un pic en 2017?

Publié pour la première fois pour le canton de Neuchâtel, l’indice sur les prix des immeubles de rendement montre une dynamique importante. La hausse des prix a été amorcée dès 2011 et s’est notablement renforcée en 2015, lorsque la BNS a abandonné le taux plancher entre l’euro et le franc tout en introduisant les taux négatifs. Cette progression des prix des immeubles de rendement - +4,8% l’an dernier - semble toutefois avoir atteint un pic en 2017. Ainsi, la BCN table plutôt sur une stabilisation de ce côté-là, même si les placements immobiliers demeurent attractifs.

Les défis des taux

Finalement, le contexte macroéconomique général présente de nouveaux défis pour le secteur immobilier. Le premier a trait au taux de vacance, en progression dans le canton et momentanément renforcé par l’absence de croissance démographique. Le deuxième est lié à l’environnement des marchés financiers. Bien qu’à priori, la BNS ne semble pas vouloir sortir de sa politique de taux négatifs, la dynamique conjoncturelle mondiale permet d’entrevoir pour la première fois un début de normalisation des politiques monétaires. Les professionnels se montreront donc particulièrement attentifs à l’évolution des taux de vacance et des taux d’intérêts cette année.

Lire le communiqué de presse complet

Télécharger l'étude immobilière 2018

 Vers le haut