La BCN Actualites et medias Actualités Combien coûte une maison dans le canton de Neuchâtel?

Combien coûte une maison dans le canton de Neuchâtel?

25.04.2022

Les prix des villas ont continué à progresser l’an dernier. Mais face à la montée des risques géopolitiques et des pressions inflationnistes, une approche personnalisée est incontournable.

Un ménage qui souhaite acquérir une maison dans le canton de Neuchâtel devra investir 1’148’000 francs. En moyenne, car les prix varient fortement, de 888’000 à 1’320’000 francs, selon les régions. Sur dix ans, la progression des prix correspond grosso modo à l’évolution enregistrée sur l’ensemble du territoire helvétique.

Voilà une des informations mises en exergue dans l’étude immobilière de la Banque Cantonale Neuchâteloise couvrant le marché cantonal, réalisée en partenariat avec Wüest Partner.

Grille de lecture
Quelle dynamique animera le secteur immobilier en 2022? La progression des prix va-t-elle se poursuivre au regard de l’instabilité géopolitique actuelle et de ses répercussions sur l’économie? Après les intempéries du Val de-Ruz et de Cressier, les aléas climatiques constituent-ils un risque à intégrer pour les acteurs du marché? Cette nouvelle publication, disponible le 28 avril 2022, répond à ces questions. Elle en aborde beaucoup d’autres, toujours avec un regard historique (évolution des prix durant les dix dernières années au travers de quatre indices), mais également en analysant les perspectives.

Pedro Palomo, directeur Marché à la BCN«Nous accompagnons les particuliers dans leurs projets d’achat, les professionnels dans le développement de leurs activités et les investisseurs dans leurs choix patrimoniaux, souligne Pedro Palomo, responsable Marché, à la BCN. Cette étude permet vraiment de vérifier les tendances et d’offrir une grille de lecture objective sur les réalités du terrain, sachant que la pierre reste en toutes circonstances une valeur refuge.»

La démographie a certes repris quelques couleurs dans le canton et la pandémie a intensifié la volonté des citoyennes et citoyens d’acquérir leur propre logement, mais une certaine prudence post-Covid s’installe. Face à l’incertitude, cette réaction est normale.

L’immobilier reste prisé
Et si pour les biens de rendement, la pérennité des revenus attire toujours les investisseurs institutionnels et privés, l’environnement actuel, avec une hausse des taux déjà bien amorcée suite aux fortes pressions inflationnistes, nécessite d’adopter une approche plus prudente dans la gestion des portefeuilles et le développement des projets.

«Les réalités de marché engendrent des besoins différents d’un individu à l’autre, d’un investisseur à l’autre et le conseil personnalisé, y compris pour les professionnels de ce secteur, se révèle d’autant plus nécessaire que le contexte que nous vivons actuellement est particulièrement mouvant», insiste Pedro Palomo.

 Découvrez les tendances et les perspectives du marché immobilier neuchâtelois

Une version de cet article est parue dans le supplément Habitat d'Arcinfo.

 Vers le haut