Afin de rendre votre visite plus agréable, le site www.bcn.ch utilise des cookies.
En consultant notre site, vous acceptez nos cookies. Évidemment, vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment.

En savoir plus sur les cookies OK, continuer

HC La Chaux-de-Fonds

 

Le Winter Derby
vu par Gérard Scheidegger

 

«La BCN vit son sponsoring, au-delà des paroles»

 

Après le Winter Derby, qui a vu le HCC s’imposer face au HC Ajoie le 19 janvier dernier, Gérard Scheidegger, directeur général des Abeilles, revient sur cette manifestation et le lien privilégié qui unit la BCN au club.

La BCN : Enfin une victoire au Winter Derby à la troisième tentative, vous êtes un directeur heureux?

Gérard Scheidegger : Deux c’est assez, trois c’est trop dit le proverbe. Alors oui, nous sommes tous heureux. Cette victoire permet surtout d’éviter qu’un complexe s’installe dans le cadre d’un merveilleux projet que nous avons mis sur pied ensemble avec la BCN.

Quel est l’impact de ce Winter Derby pour le HCC?

Avant le capital francs, c’est vraiment le capital sympathie que nous recherchons au travers de cet événement global, qui attire entre 4000 et 5000 personnes. Nous arrivons encore à réveiller les gens et à éveiller leur intérêt grâce à cette soirée spéciale. Ensuite, l’apport du sponsor est indispensable pour permettre des billets à prix réduit.

Cette mobilisation d’un sponsor comme la BCN est-elle d’autant plus importante dans une saison un peu compliquée au niveau des résultats?

Pour les bonnes idées et la créativité en général, nous devons faire abstraction des résultats sportifs, car elles ont toujours leur raison d’être. Côté sportif, je ne vous cache pas que nous respirons un peu. Les décisions que nous avons prises, nécessaires, commencent à payer. L’équipe est en reprise et cela se traduit par le fait que les clubs de pointe de Swiss League aimeraient désormais nous éviter en play-off.

Comment qualifieriez-vous enfin la collaboration globale avec la BCN?

Il faut tous types de sponsors pour faire vivre un club, des plus désintéressés aux plus engagés. Je place la BCN dans les sponsors de proximité, qui touche ses clients, mais surtout, qui vit vraiment son soutien, au HCC, comme sur d’autres manifestations, à l’image du BCN Tour. C’est au-delà des paroles. Nous avons eu le courage, ensemble, de mettre sur pied ce Winter Derby et la magie a une nouvelle fois opéré. C’est une manifestation bien ancrée, mais je suis sûr que nous pourrons encore y ajouter quelques éléments pour continuer à enthousiasmer les spectateurs. 

Comme la BCN, vous misez sur la proximité pour l’avenir avec l’engagement de Loïc Burkhalter comme directeur sportif?

La proximité est un terme vite utilisé, mais il faut la vivre. Nous préférons travailler avec le local-régional quand cela est possible mais en hockey, ce n’est pas toujours le cas. Avec Loïc, nous avons la chance d’avoir un joueur qui compte plus de 1000 matchs de ligue nationale, un titre de champion suisse et qui a grandi à Chaux-de-Fonds. C’est un énorme atout, toujours pour renforcer l’identification et le capital sympathie. Tout le monde est toutefois conscient que le passage de joueur à dirigeant sera un passage délicat à opérer.

 

Les articles liés à HC La Chaux-de-Fonds

BCN Tour 2018: Entretien avec Christophe Otz

BCN Tour 2018: Entretien avec Christophe Otz

BCN Tour

En savoir plus

Association Neuchâteloise de Course d'Orientation (ANCO)

En savoir plus
 Vers le haut