Afin de rendre votre visite plus agréable, le site www.bcn.ch utilise des cookies.
En consultant notre site, vous acceptez nos cookies. Évidemment, vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment.

En savoir plus sur les cookies OK, continuer

La BCNActualités et médiasActualitésUn groupe allemand s’empare de Kizy Tracking
Version imprimable

Un groupe allemand s’empare de Kizy Tracking

PME

04.12.2018 , par Marie-Laure Chapatte, responsable Communication et Pôle économique

Lauréate du Prix BCN Innovation 2015, la société neuchâteloise Kizy Tracking, qui propose une technologie pour suivre à la trace les colis et containers à travers le monde, change de mains. Le montant de la transaction n’a pas été dévoilé.

Changement de propriétaire pour le lauréat 2015 du Prix BCN Innovation. En effet, la start-up neuchâteloise Kizy Tracking a été rachetée par le groupe allemand Spectos pour un montant non divulgué par le communiqué de presse. En 2017, lors d’un premier tour de financement, un business angel finlandais renommé, Jari Ovaskainen, ainsi que la société de capital-risque genevoise Preon Capital Partners avaient investi dans cette jeune pousse neuchâteloise.

Suivi des colis

Basée dans les locaux de Neode à Microcity, la société emploie une quinzaine de collaborateurs et produit un traceur, le K2, qui permet de suivre par GPS des containers et colis à travers le monde. Cette technologie unique, basée sur les réseaux mobiles disponibles dans le monde entier, sera couplée à la plateforme de gestion de performances du groupe de Dresde, baptisée Spectos Real-Time.

Le groupe Spectos ajoute ainsi une corde à son arc afin d’assurer à ses clients des solutions intégrées offrant une transparence totale des processus de livraison à l’échelle mondiale, fort utile dans le marché du commerce électronique transfrontalier par exemple. Les capteurs fournissent non seulement des données sur le mouvement, mais également des informations sur la lumière, l’humidité et la température, ce qui ouvre également des débouchés pour la logistique alimentaire et pharmaceutique, souligne le groupe dans sa communication. A noter que selon Arcinfo, un porte-parole du groupe a indiqué que l’entreprise devrait maintenir son siège à Neuchâtel.

 Vers le haut