Afin de rendre votre visite plus agréable, le site www.bcn.ch utilise des cookies.
En consultant notre site, vous acceptez nos cookies. Évidemment, vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment.

En savoir plus sur les cookies OK, continuer

Image banniere
La BCNActualités et médiasActualitésSous l'impulsion de Tesla, la course aux véhicules électriques est lancée
Version imprimable

Sous l'impulsion de Tesla, la course aux véhicules électriques est lancée

Economie

02.10.2018 , par Jean-Philippe Moullet, conseiller Private Banking

Malgré les frasques de son patron, Tesla oblige les autres constructeurs automobiles à se positionner quant à leur gamme de véhicules électriques.

Les avis sont tranchés sur l’avenir de Tesla et de son fondateur Elon Musk, génie visionnaire pour certains, illusionniste pour d’autres. Nous pourrions aussi écrire historien avisé. En effet, le premier véhicule électrique fut inventé autour de 1830 et, en 1900, plus d’un tiers des véhicules utilisaient cette technologie, avant que le moteur à combustion ne prenne le dessus.
Le premier succès de Tesla? Avoir réussi à forcer ses concurrents à muscler les investissements dans le véhicule électrique. Au cours des mois à venir, de nombreux modèles premium commenceront à chasser sur le terrain de Tesla comme I-Pace (Jaguar), Taycan (Porsche) ou E-Tron (Audi).

Mais quelle plateforme?

Volkswagen et BMW ambitionnent également de combler leur retard et projettent de constituer un quart de leur gamme de véhicules électriques d’ici à 2025. Mais les chemins pour atteindre cet objectif divergent d’un constructeur à l’autre. L’enjeu principal porte sur le choix des plateformes de production, une problématique que Tesla ne connaît pas car le constructeur californien fabrique uniquement des véhicules électriques depuis le début. Cette approche intégrée lui a permis de proposer plus de 300 kilomètres d’autonomie dès le Modèle S produit en 2012. Plusieurs concurrents n’ont toujours pas atteint cette autonomie en 2018 alors que Tesla vise actuellement les 650 kilomètres!
L’approche de Volkswagen est semblable à celle de Tesla avec la création de nouvelles capacités entièrement dédiées au véhicule électrique. Après l’échec de la e-Golf et e-Up, le moteur électrique sera au cœur de la conception des futurs véhicules pour optimiser leurs performances. A l’opposé, BMW privilégie une architecture ouverte permettant produire l’ensemble des moteurs sur la même plateforme.

Diesel en sursis?

Malgré tous ces investissements, il est possible que le moteur thermique survive plus longtemps que prévu. En effet, Bosch a annoncé en début d’année une percée significative dans la réduction des émissions des voitures diesel. Toutefois insuffisant pour Porsche qui sortira définitivement du diesel. Entre tradition et percée technologique, la course au véhicule du futur s’annonce indécise et palpitante. 

 

 

 Vers le haut