Afin de rendre votre visite plus agréable, le site www.bcn.ch utilise des cookies.
En consultant notre site, vous acceptez nos cookies. Évidemment, vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment.

En savoir plus sur les cookies OK, continuer

La BCNActualités et médiasActualitésLes géants américains du Web sourient
Version imprimable

Les géants américains du Web sourient

Finance

05.05.2020 , par Nicolas Schwaar, conseiller Private Banking

L’aplatissement de la courbe pandémique observée dans de nombreux pays a étayé les programmes de déconfinement qui sont progressivement annoncés et mis en œuvre en Europe et aux Etats-Unis. De quoi raviver les espoirs d’un retour à la normale de l’économie mondiale.

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, une nouvelle phase d’incertitude accrue se déploie. En effet, si les restrictions sont assouplies trop tôt, une nouvelle vague de contagion pourrait émerger et contraindre les gouvernements à durcir à nouveau leurs mesures. Ceci serait dommageable pour l’économie et les marchés boursiers.

Reprise modeste

Cependant, au vu du rythme progressif et prudent que semble prendre la levée des mesures de confinement, conjugué à la sensibilisation de la population et au maintien de la distanciation sociale, un verrouillage supplémentaire devrait pouvoir être évité. Quoi qu'il en soit, le rythme de la reprise économique sera probablement modeste, car de nombreuses activités resteront limitées pendant un certain temps - pensez au tourisme ou à l'événementiel, par exemple.

En avril, la perspective d’un allègement des mesures de confinement dans les pays développés a alimenté la bonne humeur sur les marchés financiers. Après un mois de mars chahuté, le marché du crédit a renoué avec le calme. Les rendements obligataires sont restés relativement stables à l’image des bons du Trésor américain à 10 ans qui ont reculé de seulement 6 points à 0,60%.

Résultats d’entreprises attendus

Sur les marchés d’actions, les bourses mondiales ont poursuivi la reprise amorcée fin mars. Sur le plan régional, le marché américain a tiré son épingle du jeu grâce notamment à la forte poussée des géants de l’internet, Amazon (+26%) et Alphabet (+16%) en tête. A présent, l’attention des investisseurs se porte sur la saison de publication des résultats des entreprises. Point positif : la majorité des bénéfices affichés ressort au-dessus des attentes du marché. En revanche, l’ampleur du choc économique a invité la plupart des sociétés à supprimer leurs perspectives 2020, signe que la visibilité pour les directeurs financiers reste très faible.

Une version de cet article est parue dans Arcinfo.

 Vers le haut