Afin de rendre votre visite plus agréable, le site www.bcn.ch utilise des cookies.
En consultant notre site, vous acceptez nos cookies. Évidemment, vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment.

En savoir plus sur les cookies OK, continuer

La BCNActualités et médiasActualitésLe Covid-19 ne terrassera pas Coloral, qui construit son usine à Cressier
Version imprimable

Le Covid-19 ne terrassera pas Coloral, qui construit son usine à Cressier

PME

30.11.2020 , par Marie-Laure Chapatte, responsable Communication & Pôle économique

Le spécialiste du traitement de surface neuchâtelois Coloral fait face à la pandémie avec une relative sérénité. L’un de ses associés, Cédric Storrer, détaille la nouvelle entité de production et les ambitions de la PME, qui emploie 60 collaborateurs.  

Image de synthèse de la future usine de Coloral à Cressier

Coloral se serait-elle lancée dans la construction d'une nouvelle usine (image de synthèse ci-dessus) si on avait pu prédire la crise du Covid? Cédric Storrer y aurait peut-être réfléchi une deuxième fois. Quoiqu’il en soit, l’entreprise, actuellement sur deux sites neuchâtelois (Beauregard et dans l’ancienne usine Suchard), se devait d’optimiser le flux des pièces. Aujourd’hui, ces dernières voyagent d’un site de production à l’autre, passant de l’usinage à la galvanoplastie, parfois en accumulant les allers-retours. Demain, le flux de production sera rationnalisé dans la nouvelle usine, en cours de construction à Cressier, et qui devrait être opérationnelle après l’été 2021.

Une crise sans surprise (ou presque)

Pour Cédric et David Storrer, associés avec Giuseppe Lentini à la tête de ce fleuron neuchâtelois des traitements de surfaces, spécialisé notamment dans la coloration de l’aluminium, le projet est devenu une priorité, une fois la transmission d’entreprise bien «assimilée». «Les premières séances ont démarré en 2016, se remémore Cédric Storrer. Nous savons qu’il y a une crise dans l’horlogerie tous les cinq ans, mais nous ne nous attendions pas à ce qu’elle prenne la forme d’une pandémie.» La BCN, qui a financé l’opération, salue cette vision à long terme. «Grâce à une réflexion profonde, qui permet d’optimiser les processus de fabrication, Coloral pourra poursuivre le développement de ses activités au-delà des aléas conjoncturels», estime Frédéric Bigler, responsable Clientèle Entreprises à la BCN.

Le trio d’associés se dit serein. La preuve? La situation de l’entreprise étant saine, il a déjà remboursé le mois dernier le prêt Covid-19 afin de ne pas pénaliser les investissements nécessaires au déploiement de ce projet. «C’est vrai que pour les entreprises avec des projets d’envergure en cours, il faut se poser cette question avant la fin de l’exercice », rappelle Frédéric Bigler.

Nouvelle ligne de 30 mètres

Afin d’éviter toute interruption de l’activité-clé, une nouvelle ligne automatique d’anodisation, d’une longueur de 30 mètres, verra le jour à Cressier. Cette unité de production de près de 5000m2 se veut ultra-moderne, soucieuse de l’environnement (panneaux solaires, récupération de chaleur, recyclage des eaux usées, etc.) et idéalement placée à une encablure de la sortie d’autoroute. Forte d’une soixantaine de collaborateurs, Coloral traite plusieurs millions de pièces par année, essentiellement pour l’horlogerie, mais aussi pour le médical ou la machine-outils.

Le produit fini comme force

«Nous réalisons quelque 80% de notre chiffre d’affaires avec les marques horlogères. Notre niche d’activité nous a préservés pendant cette pandémie, mais nous redoutons néanmoins un impact un peu plus conséquent pour la suite, même si les prévisions pour le premier trimestre 2021 sont rassurantes, poursuit le dirigeant. Notre force de frappe réside dans notre capacité à livrer un produit fini au client. Il vient avec un projet, il repart avec une pièce usinée, décorée et traitée. Il n’y a aucune concession, ni sur la qualité des composants, ni sur leur esthétisme, où les attentes sont très élevées.»

La PME familiale entend poursuivre son développement et sa force de proposition, toujours avec de nouveaux traitements, dans son nouveau bâtiment. L’investissement financier se révèle conséquent puisqu’il représente deux années de chiffres d’affaires. «Mais le Covid ne va pas terrasser Coloral», fondée il y a plus de 70 ans, conclut Cédric Storrer. 

Usine de Coloral actuellement en construction à Cressier

Les travaux avancent au rythme prévu et les collaborateurs devraient pouvoir apprécier leur nouvel outil de travail après l'été 2021. (photos Coloral)

 Vers le haut