Afin de rendre votre visite plus agréable, le site www.bcn.ch utilise des cookies.
En consultant notre site, vous acceptez nos cookies. Évidemment, vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment.

En savoir plus sur les cookies OK, continuer

Image banniere
La BCNActualités et médiasActualitésLa vague connectée des Millennials offre des opportunités aux investisseurs
Version imprimable

La vague connectée des Millennials offre des opportunités aux investisseurs

Finance

11.09.2018 , par Stéphane Crevoisier, responsable Private Banking Montagnes

Biberonnés à l’informatique, les jeunes de 18 à 38 ans consomment différemment. Par leur nombre et leur pouvoir d’achat, ils obligent certains secteurs à revoir leur modèle d’affaires.

Mais qui sont les Millennials? Ces jeunes gens, âgés de 18 à 38 ans, qui veulent tout savoir. Ils ont du mal à exécuter une tâche s’ils n’en comprennent pas le sens. Tombés dans la marmite de l’informatique bébés, ces «digital natives» sont aujourd’hui ultra-connectés. Ils sont remplis de valeurs contradictoires : à la fois individualistes mais fonctionnant en communautés virtuelles. Impatients, inventifs, sensibles à l’environnement, peu matérialistes, ces jeunes sont toutefois attirés par les marques.
Au-delà du portrait, essayons de comprendre comment cette génération fonctionne et où les investisseurs peuvent y trouver des opportunités à l’avenir. Ces Millennials représente près d’un tiers de la population mondiale. Principalement concentrés dans les pays émergents – 300 millions de jeunes «Y» rien qu’en Inde et en Chine – ces consommateurs affichent un pouvoir d’achat particulièrement intéressant.

Le smartphone, ce Graal

Et le fait qu’ils soient connectés en permanence – un Millennial peut consulter son téléphone portable jusqu’à 350 fois par jour – change leur mode de consommation. Ils cherchent un sens à cette dernière et avec un produit, ils achètent une identité, un style de vie. 
Les entreprises qui leur font face doivent donc relever le défi de s’adapter en occupant davantage la scène numérique pour adopter une approche multi-canaux (boutique, plateforme internet, smartphone, etc.). Une tendance nette va ainsi s’amplifier: le Millennial veut acheter tout de suite et le canal du smartphone sera de plus en plus privilégié.
Certaines sociétés ont réussi à fidéliser cette jeune génération, plutôt butineuse par ailleurs, comme le fabricant de boissons Red Bull, grâce à un concept marketing innovant. Mais d’autres secteurs devraient profiter de l’arrivée de ces nouveaux consommateurs.

Cobalt, lithium, graphite

Le secteur des transports s’en trouvera bouleversé. Certes, la mobilité s’accentue mais la voiture ne fait plus rêver, en raison des embouteillages et la pollution notamment. La voiture électrique, le covoiturage ou pourquoi pas des projets plus ambitieux, comme des taxis volants, vont avoir un impact positif sur plusieurs secteurs de l’industrie. Les matériaux utilisés dans les batteries (cobalt, lithium et graphite), les fournisseurs de semi-conducteurs, de capteurs, les entreprises actives dans la reconnaissance faciale ou les services liés à la mobilité pourraient profiter de cette tendance.
Le e-commerce, qui capte déjà près de 10% du commerce de détail traditionnel, va poursuivre son ascension. Avec des locomotives mondiales comme la Chine, les Etats-Unis ou le Royaume-Uni, ce secteur devrait atteindre, seulement pour le marché indien, 50 milliards de dollars à l’horizon 2020. Par conséquent, les sociétés actives dans la logistique, les technologies et la vente directe par voie digitale vont connaître une progression remarquable.

Assistants virtuels

Etant donné que les Millennials sont des experts en technologie, la robotique et l’intelligence artificielle font partie de leurs priorités et les entreprises actives dans ces secteurs devraient surperformer le marché sur le long terme. D’ailleurs, les levées de fonds enregistrées dans les start-up liées à l’intelligence artificielle ont atteint au total un montant record de 10 milliards de dollars. Cette révolution est en marche, l’économie doit s’adapter.

Les logiciels et services, avec les assistants virtuels et leurs appareils intelligents, vont débarquer dans les foyers, en Suisse comme ailleurs. Les secteurs de la santé et de la finance, avec la technologie blockchain, seront également les moteurs de demain.
Enfin, la génération Y se soucie du développement durable et de l’environnement. Et surtout, elle est prête à payer un peu plus pour un produit fabriqué par une société qui répond à des critères environnementaux, sociétaux et de bonne gouvernance (ESG). Les entreprises ont donc tout intérêt à montrer l’exemple en la matière pour capter cette déferlante qui arrive. 

 

 Vers le haut