Afin de rendre votre visite plus agréable, le site www.bcn.ch utilise des cookies.
En consultant notre site, vous acceptez nos cookies. Évidemment, vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment.

En savoir plus sur les cookies OK, continuer

La BCNActualités et médiasActualitésEntrée en fanfare des introductions en Bourse

Entrée en fanfare des introductions en Bourse

Finance

13.02.2018 , par Olivier Boinay, conseiller Private Banking à la BCN

Le marché américain des introductions en Bourse a été prolifique en 2017 avec 189 cotations. Le rythme va-t-il se poursuivre?

Avec quelque 50 milliards de dollars levés l’année dernière, le marché américain des introductions en Bourse (IPO) a définitivement renoué avec la croissance, après une période de léthargie. Le service de messagerie éphémère de Snap a fait figure de locomotive d’une année 2017 prolifique, avec la cotation de 189 nouvelles sociétés. Les niveaux record des marchés boursiers, la politique de relance budgétaire de Donald Trump, l’inflation modérée ainsi que la très faible volatilité ont encouragé les entreprises à franchir le pas. Le mois de janvier, le meilleur de l’histoire aux Etats-Unis, a confirmé la tendance, soutenue jusqu’alors par l’excellente dynamique constatée sur le marché des actions. Selon un rapport de Dealogic, les 18 entrées en Bourse enregistrées outre Atlantique ont permis de réunir 7,9 milliards de dollars.

Spotify comme candidat

Ce rythme peut-il se maintenir? Plusieurs start-up valorisées à plus d’un milliard de dollars, surnommées «licornes», ont annoncé qu’elles pourraient entrer sur le marché dans les mois à venir. Le spécialiste du stockage de fichier Dropbox, le géant suédois du streaming musical Spotify ou encore le transporteur Uber sont pressentis comme de futurs candidats. En revanche, la plateforme de réservation de logements AirBnb a quant à elle affirmé qu’elle renonçait à se lister cette année. Ainsi, les IPO devraient rester soutenues en 2018. Cependant, les turbulences qui impactent les marchés depuis quelques jours pourraient inciter quelques sociétés à repousser l’échéance de leur introduction, même si cette phase d’incertitude ne devrait être que passagère.

Le marché suisse n’est pas en reste avec un bon millésime 2017, totalisant 4,55 milliards de francs d’émissions, soit un plus haut niveau depuis 2011. Jusqu’à présent, les entreprises qui ont marqué leur volonté d’entrer en Bourse cette année se nomment Swissport et Gategroup, toutes deux aux services de l’aviation et propriétés du conglomérat chinois HNA. D’autres sociétés helvétiques moins connues, telles que Sensirion (capteurs sensoriels) ou Medartis (technologie médicale), restent des candidates potentielles, mais non déclarées officiellement.

Une version de cet article est parue dans Arcinfo.

 Vers le haut