Afin de rendre votre visite plus agréable, le site www.bcn.ch utilise des cookies.
En consultant notre site, vous acceptez nos cookies. Évidemment, vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment.

En savoir plus sur les cookies OK, continuer

La BCNActualités et médiasActualitésCette hausse de taux que les propriétaires redoutent
Version imprimable

Cette hausse de taux que les propriétaires redoutent

Economie

12.02.2018 , par Marie-Laure Chapatte, conseillère économique à la Banque Cantonale Neuchâteloise

La bonne conjoncture pousse les taux d’intérêts à la hausse en ce début d’année. L’année 2018 confirmera-t-elle ce mouvement?

Ils bougent. Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout. Les taux d’intérêts sont au cœur de toutes les attentions. Surtout quand ils commencent à progresser et surtout en tête des préoccupations des futurs acquéreurs immobiliers et des propriétaires actuels, qui souhaitent au maximum anticiper l’impact des mouvements futurs. Pour un ménage, lorsque le taux hypothécaire à 10 ans prend 0,25%, comme cela a été le cas depuis mi-décembre, cela représente déjà une hausse substantielle des charges hypothécaires de plus de 15%.  

Les mots croissance et confiance résument l’ambiance en ce début d’année, merci à l’embellie économique généralisée. Cet optimisme contribue, parmi d’autres facteurs, à pousser les taux d’intérêts américains et européens à la hausse. Ces derniers progressent et ont retrouvé leurs niveaux de 2015. Un rebond est également en cours en Suisse.

En effet, la large reprise économique, déjà bien avancée outre-Atlantique, va permettre la poursuite de la normalisation de la politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed). L’institution devrait ainsi procéder à trois nouveaux tours de vis cette année encore. Fin janvier, la Banque Centrale Européenne a quant à elle laissé son taux directeur inchangé, à 0%, mais les marchés anticipent déjà le resserrement monétaire à venir. En Suisse, c’est essentiellement la faiblesse du franc qui pousse les taux à la hausse, mais le pays étant moins avancé dans son cycle conjoncturel de reprise, la Banque Nationale Suisse ne devrait pas intervenir en 2018 sur la marge de fluctuation de ses taux directeurs, toujours en zone négative (de -1,25% à -0,25%).
Par effet domino, si ce soubresaut du début d’année se poursuit, faut-il craindre une progression des taux d’intérêts hypothécaires et une pression sur les prix de la pierre cette année? Il est utile de rappeler que le marché vit encore sur des taux bas d’un point de vue historique, donc il ne faut ni s’affoler, ni guère s’attendre à une variation brutale.

Fort intérêt

Des ajustements de prix modérés pourraient toutefois survenir, notamment pour les immeubles de rendement. Habitués à de forte hausse des prix, les acteurs institutionnels et les professionnels de l’immobilier continuent de démontrer leur intérêt pour les biens de ce type. Mais force est de constater que le marché n’absorbe plus tous les objets à tous les prix. Ainsi, la progression marquée du taux de vacance, entre autres, devrait faire reculer les loyers des appartements en 2018. Ces logements vides et la pression sur les loyers ont commencé à être pris en considération par les principaux intéressés: on se dirige vers une stabilisation des prix des immeubles de rendement. Une hausse plus rapide des taux pourrait renforcer le mouvement. Idem pour les résidences individuelles (villas et PPE), pour lesquelles le tassement des prix pourrait alors nettement s’accélérer.

Quant au particulier neuchâtelois qui rêve d’accéder à la propriété, que ce soit pour un bien immobilier  dans les Montagnes  ou  sur le Littoral, la perspective de taux grimpants dans un horizon de moyen terme pourrait lui faire reconsidérer son achat. Ou, dans des cas plus rares, l’inciter à accélérer son passage à l’acte. Ce futur propriétaire aura alors l’envie de sécuriser au maximum son engagement financier en misant sur une longue durée de son prêt hypothécaire.

Une version de cet article est parue dans Arcinfo.

 Vers le haut